BLUM Adrienne, née HESSE

Par Didier Bigorgne

Née le 30 janvier 1898 à La Fère (Aisne), morte le 22 septembre 1991 à Floing (Ardennes) ; militante de l’Union des femmes françaises, du Parti communiste et du Mouvement de la paix dans les Ardennes ; conseillère municipale de Floing (1953-1959).

Fille d’Ernest Léon Hesse, un lieutenant du 17ème régiment d’artillerie de La Fère qui partit à la retraite avec le grade de lieutenant-colonel et celui d’officier de la Légion d’honneur, et de Rachel Louise Fraenkel, sans profession, Adrienne Hesse était l’aînée d’une famille de deux enfants (une fille et un garçon). Ses parents moururent en déportation à Auschwitz (Pologne) pendant la Seconde Guerre mondiale.

Adrienne Hesse habitait chez ses parents, au 78 de la rue Boissière à Paris, dans le XVIème arrondissement, au début des années 1920. Bien que titulaire du brevet supérieur, elle était sans profession (selon l’acte de mariage) quand elle épousa Jean Blum, industriel à Sedan et domicilié dans le village voisin de Floing, le 11 juillet 1922 à Paris (XVIème arrondissement). Le couple eut quatre enfants (trois garçons et une fille).

Jean Blum dirigeait, avec deux associés, l’usine textile du Dijonval, ancienne manufacture royale de draps créée en 1646 par le gouverneur de Sedan. Combattant de la guerre 1914-1918 et décoré de la croix de guerre, résistant pendant la Seconde Guerre mondiale, élevé au grade d’officier de la Légion d’honneur, il fut un compagnon de route du Parti communiste. Après sa mort le 15 mai 1949, Adrienne Blum, domiciliée à Floing, tint permanence à l’usine qui ferma à la fin de l’année 1958.

Adrienne Blum adhéra à l’Union des Femmes françaises du temps où Rolande Trempé était secrétaire départementale, entre 1944 et 1947. Elle diffusait sa presse, Heures Claires. D’abord sympathisante du Parti communiste, elle le rejoignit au début des années 1950. Elle militait à la section de Sedan et vendait L’Humanité-Dimanche. Elle devint conseillère municipale de Floing (seule élue de la liste communiste), le 3 mai 1953. Elle siégea dans les commissions des Travaux, des Ecoles et du Chômage jusqu’à la fin de son mandat, le 8 mars 1959.

Adrienne Blum s’engagea dans le Mouvement de la paix dont le comité des Ardennes se constitua en mai 1950. Elle fit partie des deux cents délégués qui assistèrent aux assises départementales, le 29 octobre 1950. Animatrice du comité communal de Sedan, avec Michel Renaud, elle participa au rassemblement national pour la paix présidé par Frédéric Joliot-Curie qui accueillit sept mille personnes au stade Albeau à Sedan, le 11 mai 1952. Elle poursuivit en assistant à la manifestation départementale du 5 juillet 1953 à Monthermé, qui rassembla plus de mille personnes, sur les thèmes favoris de la fin de la guerre d’Indochine, de la lutte contre la remilitarisation de l’Allemagne et de la non-ratification des accords de Bonn.

Membre du nouveau bureau départemental du Mouvement de la paix installé le 27 septembre 1953, Adrienne Blum fit aussi partie du comité départemental anti-CED (Communauté européenne de défense) né à l’été 1954. Elle vécut en première ligne les grandes initiatives, souvent menées de concert par les deux organisations : appel de cinquante personnalités contre la CED signé par 20000 Ardennais (21mars 1954), assemblée d’information et d’union patriotique qui réunit trois cents délégués à Mézières (28 mars 1954), présence à l’inauguration du Mémorial de Berthaucourt, avec le dépôt d’une cinquantaine de gerbes de fleurs, fruit d’une collecte départementale, autorisé après la cérémonie officielle ( 30 juillet 1954), assises départementales de la paix à Mézières suivies d’un appel contre le réarmement allemand (28 novembre 1954).

Jean-Luc et Janine Blum, fils et belle-fille d’Adrienne Blum, domiciliés à Floing, furent membres du Parti communiste pendant plusieurs années. Janine Blum, née le 10 juin 1936, institutrice de profession, adhéra en 1955. Membre du comité de section de Sedan, elle siégea au comité fédéral des Ardennes du 11 décembre 1960 au 27 janvier 1963.

Adrienne Blum fut enterrée civilement à Sedan. Elle était la grand-mère de l’historienne Françoise Blum.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article190805, notice BLUM Adrienne, née HESSE par Didier Bigorgne, version mise en ligne le 23 mars 2017, dernière modification le 20 novembre 2020.

Par Didier Bigorgne

Sources : Arch. comité national du PCF.— L’Humanité-Dimanche, une semaine dans les Ardennes, 1952 à 1956.— Presse locale.— Témoignages de Jean-Luc et Janine Blum, fils et belle-fille de l’intéressée.— Renseignements communiqués par la mairie de Floing.— Etat civil de La Fère et de Paris (mairie du XVIème arrondissement).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément