RADICE Jocelyn, Fulke, Dalrymple

Par Lionel Fontaine

Né le 8 septembre 1918 à Bedford (Angleterre), mort des suites de blessures le 27 août 1944 à Langres (Haute-Marne) ; officier allié.

Fils de Fulke, Rosano Radice et de Katharine, Stella, Mary Radice, Jocelyn Radice étudia à l’université d’Oxford et servit comme capitaine des Queen’s Bays (2nd Dragoon Guards) au Moyen-Orient, où il fut blessé.
Passé au Special Air Service régiment, le capitaine Radice prit le commandement de l’équipe Jedburgh "Bunny", parachutée dans la nuit du 17 au 18 août 1944 sur le terrain "Amarante" de Selongey (Côte-d’Or).
Opérant aux côtés du maquis Max (Auberive, Haute-Marne), il prit notamment contact avec un détachement de parachutistes SAS installés près de Vivey, ainsi qu’avec le colonel Monod ("Claude"), chef des FFI de la Région B.
Le capitaine Radice se rendait en mission à Marcilly-en-Bassigny (Haute-Marne), le 22 août 1944, avec le capitaine Maurice Géminel ("Gerville"), lorsqu’il se heurta à des soldats allemands à Plesnoy (Haute-Marne). Grièvement blessé aux genoux, soigné à Orbigny-au-Mont puis à la ferme de La Salle (par le Dr René Hirsch), l’officier fut transporté en ambulance jusqu’à Langres où, sous un faux nom, il fut opéré par les docteurs Pierre Cavalier et Husson. Le capitaine Radice fut emporté par la gangrène le 27 août.
Il repose dans le cimetière de Clichy.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article190827, notice RADICE Jocelyn, Fulke, Dalrymple par Lionel Fontaine, version mise en ligne le 25 mars 2017, dernière modification le 6 septembre 2019.

Par Lionel Fontaine

SOURCES : La Haute-Marne dans la guerre 1939-1945 - Colonel Maurice Géminel, Mes blessures de guerre, 1940-1944, s.d. (Arch. club Mémoires 52)

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément