BOUVY René, Albert

Par Philippe Wilmouth, Gilbert Beaubatie, Dominique tantin

Né le 26 avril 1923 à Rosselange (Moselle), mort en action le 29 juillet 1944 au lieu-dit Le Perrier, commune de Beynat (Corrèze) ; élève instituteur ; maquisard de l’Armée Secrète (AS) en Corrèze.

René Bouvy
René Bouvy
Crédit : Nos racines, la clé des champs, Pdf en ligne (cf. sources).

René Bouvy avait sept ans quand ses parents divorcèrent. Son père, volontaire en Espagne républicaine, fut tué en 1938 dans la bataille de l’Ebre. René fut élevé par sa tante paternelle à Rosselange.
Elève de l’école normale de Metz, Moselle, il rejoignit à la fin de 1939 l’abbaye de Solignac (Haute-Vienne) où s’était repliée l’école normale d’Obernai ainsi que quelques élèves de l’école normale de Metz et de Colmar. Avec son camarade Bernard Haller, il quitta l’école pour rejoindre le maquis AS.
Le 29 juillet 1944, au Perrier, dans la commune de Beynat, à 16 heures environ, il tomba, accompagné de quatre hommes dont son chef de compagnie René Chancelle, « en plein dans une embuscade », tendue par une compagnie motorisée du 95e régiment de sécurité allemand, en train de patrouiller dans le secteur. Deux fusils-mitrailleurs se mirent « à cracher un déluge de balles. » Le soir même, son corps fut recueilli et déposé sous le préau des écoles puis inhumé le lendemain, provisoirement au cimetière de Beynat, en attendant qu’il puisse être remis à sa famille. Il repose désormais dans sa commune natale.
Le 27 juillet 1947, un monument de granit, haut de 3 m 40, large de 1 m 20, surmonté d’une Croix de Lorraine, était inauguré au lieu-dit Le Perrier, RN 121.

Voir Beynat (Corrèze), 29 juillet 1944

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article190855, notice BOUVY René, Albert par Philippe Wilmouth, Gilbert Beaubatie, Dominique tantin , version mise en ligne le 25 mars 2017, dernière modification le 9 août 2021.

Par Philippe Wilmouth, Gilbert Beaubatie, Dominique tantin

René Bouvy
René Bouvy
Crédit : Nos racines, la clé des champs, Pdf en ligne (cf. sources).

SOURCES : DAVCC, dossier statuts 21p32064. — AD Moselle 3W70. — France, journal des MUR. — La Vie Corrézienne, 22 juillet 1994 et 20 janvier 1995. — La Montagne, 28 juillet 1994. — Étienne Madrange, Dans les bois corréziens en 1994 avec la 21e compagnie AS du corps franc de Tulle, Tulle, Maugein, 1980. — Mémorial Genweb. — Nos racines, la clé des champs, 29 juillet 1944, le drame du Périer de Beynat. — Notice modifiée et complétée par Dominique Tantin le 9 août 2021.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément