TASSOTTE Maurice [TASSOTTE Maurice, Gustave, Alfred]

Par Marie-Cécile Bouju

Né le 13 juillet 1884 à Fontenay-sous-Bois (Val-de-Marne), mort en déportation le 21 mars 1944 à Buchenwald (Allemagne), imprimeur, résistant.

Fils de Valentin Tassotte, typographe, et de Blanche Gosley, couturière, Maurice Tassotte était conducteur typographe chez Larousse depuis 1935 à Arcueil, où il habitait. Il avait été membre du Parti communiste en 1921 et secrétaire de la section d’Arcueil des « Amis de l’URSS » à partir de 1938.

Il a été arrêté à son domicile le 30 mai 1941 pour propagande communiste. Il a été condamné pour infraction au décret du 26 septembre 1939 par la 14e Chambre correctionnelle de la Seine le 11 aout 1941 à quatre mois de prison. Il fut libéré le 31 août 1941. Il comparut le 5 novembre 1941 devant la Section spéciale de la cour d’appel de la Seine et fut condamné à 2 ans de prison et 100 francs d’amende. Il a été détenu à La Santé puis à Clairvaux, Chalon et Compiègne. De Compiègne, il a été déporté en décembre 1943 pour Buchenwald où il est mort le 21 mars 1944. A ce titre, la mention « Mort pour la France » lui a été attribuée en 1999.

Il s’était marié le 1er mai 1909 à Gentilly (Seine, Val-de-Marne) avec Angèle Louise Caron, dont il eut un fils, Raymond, né en 1914.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article190858, notice TASSOTTE Maurice [TASSOTTE Maurice, Gustave, Alfred] par Marie-Cécile Bouju, version mise en ligne le 27 mars 2017, dernière modification le 26 mai 2018.

Par Marie-Cécile Bouju

SOURCE : Arch. PPo BS 56 et 77 W 1734-98371. - SHD GR 16 P 562757. - Arr. 19 juillet 1999, Journal officiel, 28 octobre 1999. — État civil en ligne cote FRAD094 1MI 002322 1, vue 77.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément