MACHINET Jean, Léon

Par Jean-Sébastien Chorin

Né le 23 juillet 1922 à Verdun (Meuse), exécuté sommairement le 12 juillet 1944 à Genas (Isère, Rhône) ; mécanicien ; résistant FFI à Limoges (Haute-Vienne) et Lyon (Rhône).

Jean Machinet était le fils de Léopold Machinet et de Louise Henriette Morin. Il était célibataire. Il demeura à Nancy (Meurthe-et-Moselle) et fut mécanicien.
Jean Machinet s’engagea dans la Résistance en 1943. Il fut actif à Limoges (Haute-Vienne). Recherché par la Gestapo, il dû quitter Limoges au début de l’année 1944. Il se réfugia à Saint-Hilaire-Peyroux (Corrèze) jusqu’en avril. Il fut alors désigné pour continuer l’action dans la région de Lyon (Rhône). A Lyon, Jean Machinet demeura 5 place du Change (Ve arr.). Il vécut sous la fausse identité de Pierre Meunier.
Suite à une dénonciation, le 8 juillet 1944, Jean Machinet fut arrêté avec plusieurs jeunes résistants au restaurant du Change (Lyon) par des hommes de la Gestapo et du Parti populaire français (PPF). Il fut incarcéré à la prison de Montluc (Lyon), cellule 73 ou 75.
Le 12 juillet 1944, Jean Machinet fut extrait de Montluc avec vingt-et-un autres détenus. Les vingt-deux prisonniers furent conduits à Genas (Isère, Rhône) dans un camion escorté par deux voitures noires. Ils arrivèrent vers 19 heures au lieu-dit Bouvaret. Des soldats allemands les firent descendre du camion et tirèrent plusieurs rafales de mitraillettes, fauchant vingt hommes. Les deux derniers détenus tentèrent de s’enfuir en traversant une haie et furent également exécutés. Les Allemands abandonnèrent les cadavres sur place et repartirent en direction de Lyon. Les victimes furent inhumées au cimetière de Genas.
Le corps de Jean Machinet auquel fut attribué le numéro 21 fut décrit comme suit : « Costume bleu - rayures blanches, chemise américaine rose, marque de la veste : " Maison moderne Limoges ", initiales T.L., chaussettes de laine. Chaussures rouges basses ». Le 21 mars 1945, il fut identifié par sa mère.
Jean Machinet fut homologué FFI. Il obtint la mention Mort pour la France. Son nom est gravé sur le monument commémoratif situé chemin des Fusillés à Genas et sur une plaque dans l’église de Blainville-sur-l’Eau (Meurthe-et-Moselle).

Voir la monographie du lieu d’exécution

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article191015, notice MACHINET Jean, Léon par Jean-Sébastien Chorin, version mise en ligne le 31 mars 2017, dernière modification le 11 juillet 2017.

Par Jean-Sébastien Chorin

SOURCES : Arch. Dép. Rhône, 3808W483, 3460W3, 3335W22, 3335W17. — Mémoire des hommes. — Mémorial Genweb.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément