CAZENAVE Guy

Par Pierre Schill

Né le 15 février 1921 à Miramont-de-Guyenne (Lot-et-Garonne) ; gendarme, employé de la sidérurgie lorraine, puis des Houillères du Bassin de Lorraine (HBL) ; syndicaliste, administrateur de la Société de secours minière de Faulquemont-Folschviller (Moselle) de 1959 à 1975, secrétaire du syndicat des ETAM-FO, membre de la commission exécutive du syndicat des mineurs FO de Moselle ; militant socialiste ; conseiller municipal de Faulquemont (Moselle) de 1977 à 1988.

Fils unique de Louis Cazenave, gendarme, né à Lhez (Hautes-Pyrénées), et d’Odette née Bedenc, Guy Cazenave se maria le 8 mai 1943 à Lhez avec Marie-Madeleine née Schaefer en 1919 à Rosselange (Moselle) ; le couple eut deux fils. Divorcé en 1958, il se remaria le 24 avril 1959 à Créhange (Moselle) avec Marguerite née Anselmann ; ils eurent une fille.
Guy Cazenave s’engagea dans l’armée d’armistice et fut radiotéléphoniste au 18e RI à Tarbes (Hautes-Pyrénées) et à Pau (Pyrénées-Atlantiques) du 3 avril 1941 au 24 juillet 1943. Ayant déserté après le débarquement de Normandie, il s’engagea dans la Résistance au sein du réseau Ho-Ho de l’Organisation de la Résistance armée (ORA). Servant notamment d’agent de liaison, Guy Cazenave fut cité à l’ordre de la 17e Légion de gendarmerie pour faits de résistance.
Il intégra ensuite la gendarmerie à Tournay (Hautes-Pyrénées), puis à Thionville (Moselle) où il travailla jusqu’en mai 1946. Titulaire du baccalauréat, il travailla ensuite, jusqu’en février 1950, comme moniteur d’instruction générale à l’usine de Wendel de Moyeuvre-Grande (Moselle). Guy Cazenave trouva ensuite un emploi de concierge téléphoniste à l’hôpital de Créhange (Moselle) où il travailla jusqu’au 15 juin 1953, date de son entrée comme moniteur au service de la formation professionnelle des Houillères du Bassin de Lorraine (HBL). À partir de 1974, il fut affecté au lycée Cuvelette de Freyming-Merlebach (Moselle), où il fut responsable de l’enseignement général. Guy Cazenave prit sa retraite en 1981.
Militant à la SFIO à partir de 1947 au sein d’un groupe d’enseignants du secteur de Boulay (Moselle), Guy Cazenave quitta le parti au début des années 1950 sans pour autant renoncer à ses idéaux.
Militant du syndicat FO dès son entrée aux houillères en 1953, Guy Cazenave fut désigné pour y être le représentant des employés du service de la formation professionnelle. Il siégea très vite à la commission exécutive de la Fédération régionale des mineurs et participa à ce titre à de nombreux congrès fédéraux et confédéraux.
Guy Cazenave participa aux grandes grèves que connurent les houillères mosellanes, notamment celles de 1963 et 1968. Le plus souvent, il assurait ses cours pour ne pas pénaliser les apprentis mineurs et reversait son salaire aux caisses de solidarité.
Guy Cazenave représenta souvent le syndicat des ETAM-FO dans les organismes paritaires du Groupe Faulquemont-Folschviller des HBL. C’est ainsi qu’il fut, des années 1950 aux années 1970, membre des commissions du logement, des œuvres sociales et du comité d’entreprise local. Au milieu des années 1950, il fut aussi membre de la commission d’étude sur la formation professionnelle mise en place au sein de la CECA.
Guy Cazenave fut candidat aux élections du 5 novembre 1959 au conseil d’administration de la Société de secours minière de Faulquemont-Folschviller (Moselle) sur la liste FO. Celle-ci obtint 937 voix sur 4 030 suffrages exprimés pour 4 194 votants et 6 225 électeurs inscrits, contre 1 586 voix à la liste CFTC et 868 voix à la CGT. FO obtint trois élus dont il faisait partie. Il fut réélu aux élections de novembre 1964.
Il se présenta à nouveau aux élections du 5 novembre 1969 sur la liste FO qui rassembla 569 voix sur 3 612 suffrages exprimés pour 5 076 électeurs inscrits et obtint deux élus dont il faisait partie. La liste FO perdait deux sièges et pâtissait de la liste concurrente de la CFDT menée par l’ex-FO, Joseph Bastian*.
Il fut élu en 1977 aux élections municipales à Faulquemont sur la liste du maire sortant Joseph Bastian*. Il fut réélu en 1983 mais abandonna son siège en 1988 lorsqu’il repartit dans ses Pyrénées natales.
Guy Cazenave milite toujours au syndicat des retraités FO. Il est chevalier des Palmes académiques (1982).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article19108, notice CAZENAVE Guy par Pierre Schill, version mise en ligne le 25 octobre 2008, dernière modification le 7 juin 2022.

Par Pierre Schill

SOURCES : Arch. des Houillères du Bassin de Lorraine : dossier personnel ; Vt53-B3. — Le Combat social, organe de liaison de l’Union départementale FO de la Moselle, juin 1962, décembre 1964 (BNF, FOL-JO-11095). — Renseignements fournis par l’intéressé (questionnaire et entretiens, juillet 2003) — Notes de Louis Botella.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément