BORDEL Pierre

Par Jean-Louis Ponnavoy

Né le 22 juillet 1903 à Meilhaud (Puy-de-Dôme), exécuté en représailles le 13 juillet 1944 à Orcines (Puy-de-Dôme) ; cultivateur.

Cliché Henri-Ferréol Billy
Cliché Henri-Ferréol Billy

Pierre Bordel était le fils de Maurice et d’Eugénie Besse. Il se maria le 19 octobre 1934, à Tourzel-Ronzière (Puy-de-Dôme) avec Marthe Seronde dont il eut une fille, Anita.
Il exerçait la profession de cultivateur à Saint-Floret (Puy-de-Dôme). Lorsqu’il passa le conseil de révision le 21 août 1923, il fut classé soutien indispensable de famille. Il fut incorporé au 6e bataillon de chasseurs mitrailleurs le 14 novembre 1923 comme chasseur de 2eé classe. Il fut nommé chasseur de 1ère classe le 12 mai 1924 et envoyé en congé le 7 novembre 1924 puis mis en disponibilité et rayé des contrôles le 8 novembre. Il se retira à Meilhaud (Puy-de-Dôme) et fut affecté à la réserve du Centre Mobilisateur d’Infanterie n° 132 le 7 février 1928 suite à la dissolution de son bataillon. Il fut rappelé à l’activité au dépôt d’infanterie n° 132 le 5 janvier 1940 puis affecté au dépôt d’artillerie n° 13 le 23 avril 1940 et au dépôt d’artillerie n° 34 à Grenoble le 17 mai 1940. Rentré dans ses foyers Pierre Bordel reprit son activité de cultivateur dans le village de Saint-Floret, où il demeurait.
Une escarmouche eut lieu entre les troupes allemandes et le maquis le 29 juin 1944. Le lendemain, la commune fut bombardée par l’aviation allemande puis le village fut investi par l’ennemi. Le maire et trois habitants dont Pierre Bordel furent arrêtés à leur domicile et emmenés comme otages puis incarcérés à la prison militaire allemande du 92, à Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme). Ils furent extraits de leur cellule le 13 juillet sur l’initiative du milicien Jean-Paul Filliol et conduis avec 20 autres prisonniers à la carrière abandonnée de Triouleyre, près du hameau de La Baraque, à Orcines où ils furent fusillés à la mitraillette aux environs de 12h00. Déclaré inconnu Pierre Bordel fut inhumé au cimetière d’Orcines. Identifié par jugement du tribunal civil de première instance de Clermont-Ferrand le 1er septembre 1944, il fut ensuite réinhumé au cimetière communal de Meilhaud (Puy-de-Dôme).

Pierre Bordel obtint la mention « Mort pour la France » le 12 février 1948 et le titre d’ « Interné politique » le 18 mars 1968.
Son nom figure sur le monument aux morts et sur la plaque commune de l’église, à Meilhaud, sur le monument commémoratif aux résistants, à Orcines et sur le monument commémoratif 1939-1945, à Saint-Floret (Puy-de-Dôme).

Saint-Floret : 30 juin 1944

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article191106, notice BORDEL Pierre par Jean-Louis Ponnavoy, version mise en ligne le 3 avril 2017, dernière modification le 30 novembre 2019.

Par Jean-Louis Ponnavoy

Cliché Henri-Ferréol Billy
Cliché Henri-Ferréol Billy

SOURCES : Arch. dép. du Puy-de-Dôme, 908 W 496 : liste des fusillés, des massacrés dans la région du Puy-de-Dôme, 1er mars 1945 .— Marcel Coste, Orcines et la guerre 1939 – 1945.— Mémorial Genweb.— État civil.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément