CROCE Georges, Eugène

Par Daniel Grason

Né le 24 avril 1913 à Paris (XIXe arr.), tué le 15 août 1944 en action de combat à Barjac (Lozère) ; résistant F.F.I.

Fils de François Xavier Croce, employé d’octroi, et de Eugénie Clerc, sans profession, Georges Croce s’était marié avec Yvonne Marie Gineste le 28 mars 1944 à Puteaux (Seine, Hauts-de-Seine) où le couple vivait 15 rue Paul-Lafargue. Pendant la guerre il combattit au maquis de Barjac (5e camp des FTPF), fut tué le 15 août 1944 lors d’une embuscade à Barjac organisée par les Allemands contre une quarantaine de FFI venus couper la route. Les résistants avaient été victimes d’une trahison.

Le ministère des Anciens combattants lui attribua la mention « Mort pour la France », il a été homologué adjudant F.F.I. avec une citation de la 9e Région militaire (Marseille). Son nom figure sur la stèle érigée à Bajarc et sur le monument aux morts d’Antrenas (Lozère). Il a un dossier de victime de guerre à Caen (21 P 11049) non consulté.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article191122, notice CROCE Georges, Eugène par Daniel Grason, version mise en ligne le 19 avril 2017, dernière modification le 27 mars 2021.

Par Daniel Grason

SOURCES : SHD, Caen AC 21 P 11049 (nc)9. – Bureau Résistance GR 16 P 151069. – Site internet Racines en Seine, Alain Dubrana. – Site internet GenWeb. (le 5 janvier 2020 par André Balent) — État civil. — Note d’André Balent.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément