CANUET Alexandre

Par Jean-Luc Labbé

Militant démocrate au Blanc (Indre), né vers 1802, victime de la répression suite au coup d’Etat du 2 décembre 1851.

Alors âgé de 50 ans et père de deux enfants, Alexandre Canuet fut arrêté dans les jours qui suivirent le coup d’Etat de décembre 1851. Il lui était reproché d’être le correspondant de Ledru-Rollin au Blanc, ville où il exerçait la profession d’avoué. Il était affilié à l’association La Jeune Montagne et était en lien familial avec Baronnet, l’un des chefs départementaux de la résistance au coup d’Etat impérial.
Condamné à une mesure d’expulsion du territoire par le Préfet et le Procureur, peine commuée en assignation et surveillance à domicile par la commission Canrobert, Alexandre Canuet fut gracié peu après et partit pour Paris où il décéda en 1864. En 1882, dans le cadre de la loi d’indemnisation des victimes de la répression impériale, sa femme Célarine (née Deguillaume) domiciliée à Paris perçut une rente annuelle de 400 Francs.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article191233, notice CANUET Alexandre par Jean-Luc Labbé, version mise en ligne le 6 avril 2017, dernière modification le 6 avril 2017.

Par Jean-Luc Labbé

SOURCES : B. Moreau, Marianne bâillonnée, Points d’ancrage, 2002. – L’Echo des Marchés, octobre 1882.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément