CHANUT Adolphe, Eugène, Régis

Par Jean-Louis Ponnavoy

Né le 23 juin 1925 à Le Puy, aujourd’hui Le Puy-en-Velay (Haute-Loire), exécuté sommairement le 13 juillet 1944 à Orcines (Puy-de-Dôme) ; serrurier ; résistant au mouvement "Combat" puis dans les Mouvements unis de la Résistance (MUR).

Adolphe Chanut était le fils de Joseph Marius Régis et de Virginie Rosalie Marmeisse. Il était célibataire et exerçait la profession de mécanicien serrurier au Puy-en-Velay.

Il entra dans la Résistance le 3 mars 1942 et participa à plusieurs actions contre l’ennemi. Il s’engagea au mouvement "Combat" en mars 1943 puis aux MUR de Haute-Loire au sein du groupe Alain, du nom du Capitaine Alain alias Lucien Rongier, en mars 1944 comme membre du Groupe franc du Puy qui deviendra par la suite Groupe Lafayette.

Chef d’un groupe d’une trentaine de maquisards de la région, il se rendit sur convocation le 6 juin 1944 à Rossignol, commune de Saint-Jean-Lachalm (Haute-Loire) pour rejoindre le Groupe Lafayette vers le réduit de Saugues. Le 7 juin le village fut encerclé par une colonne allemande et de violents combats eurent lieu. Adolphe Chanut fut arrêté avec un autre camarade, Gaston Sicamois puis emmené à la Feldgendarmerie au Puy et interné quelques jours après à la prison militaire allemande du 92, à Clermont-Ferrand. Il fut interrogé mais ne révéla rien. Il fut extrait de sa cellule le 13 juillet sur l’initiative du milicien Jean-Paul Filliol et conduit avec 23 autres prisonniers à la carrière abandonnée de Triouleyre, près du hameau de La Baraque, à Orcines où il furent fusillés à la mitraillette aux environs de 12h00. Déclaré inconnu il fut inhumé au cimetière d’Orcines. Identifié par jugement du tribunal civil de première instance de Clermont-Ferrand le 14 septembre 1944, il fut inhumé dans le caveau familial, au cimetière communal, au Puy-en-Velay.

Il obtint la mention "Mort pour la France" le 5 novembre 1945 et le titre d’"Interné résistant" avec attribution de la Médaille de la Résistance le 5 juillet 1953.
Il reçut à titre posthume la Croix de guerre avec étoile d’argent le 25 avril 1947, la Médaille militaire avec citation le 26 juin 1956, et la carte de Combattant volontaire de la Résistance.

Il fut homologué au grade d’adjudant de la Résistance intérieure française par arrêté du 29 juin 1949. Il a été homologué FFI pour la période du 30 mars au 6 juin 1944 quand il relevait du groupe Alain.

Son nom figure sur les plaques commémoratives dans le hall de la mairie et de l’école pratique de commerce et d’industrie (aujourd’hui Atelier national de la dentelle), au Puy-en-Velay, sur la stèle commémorative, au hameau de Rossignol, à Saint-Jean-Lachalm (Haute-Loire) et sur le monument commémoratif aux résistants à Orcines (Puy-de-Dôme). Il n’a pas de dossier aux Archives de Caen.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article191246, notice CHANUT Adolphe, Eugène, Régis par Jean-Louis Ponnavoy, version mise en ligne le 6 avril 2017, dernière modification le 15 février 2021.

Par Jean-Louis Ponnavoy

SOURCES : SHD Vincennes : 13 P 64 1 : état des morts, disparus, fusillés, internés et déportés. Groupe Lafayette .— SHD Vincennes : GR 16 P 119277 .— Marcel Coste, Orcines et la guerre 1939 - 1945.— Arch. dép. de la Haute-Loire : dossier demande de la carte de Combattant volontaire de la Résistance pour Adolphe Chanut (communiqué par Roger Maurin). — Mémorial Genweb.— Mémoire des Hommes .— État civil.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément