LIMPENS Constant [LIMPENS Constantin, Joseph. Pseudonyme : Charles Lambert]

Par Marie-Cécile Bouju

Né le 30 septembre 1897 à Paris (XVIIIe arr.), mort le 27 septembre 1975 à Chennevières-sur-Marne (Val-de-Marne) ; maître imprimeur, résistant.

Sur cette photo (reconstitution des années 1960 réalisée par le Musée de la Résistance nationale), on le voit présenter le montage typographique qu’il réalisa pour imprimer clandestinement l’affiche de mobilisation des officiers et sous-officiers à la Libération de Paris.

Fils de Constantin Julien Limpens, moulurier, et de Joséphine Couet, sans profession à la naissance de Constant puis mécanicienne (machine à coudre), Constant Limpens a passé deux années comme apprenti à l’orphelinat de Cempuis (Oise). Boursier départemental, il entra à l’école Estienne à Paris en 1912 directement en dernière année, pour l’atelier le plus recherché, la composition typographique. Il sortit de l’école diplômé en juillet 1913.
Il a été mobilisé pendant la Première Guerre mondiale. Fait prisonnier, interné en Silésie, il réussit néanmoins à s’évader.
Constant Limpens s’installa à son compte en 1934 en créant à Chennevières (Val-de-Marne) l’Imprimerie du Fort, 7 avenue du Centre.
Après sa mobilisation pendant la Drôle de Guerre, il entra dans la résistance, collectant et cachant des armes abandonnées par l’armée française en déroute mais aussi comme imprimeur clandestin aidé par son fils Pierre Limpens et son neveu Roger Billet. Il rejoignit le Front national en 1941 dont il imprima tracts, journaux et affiches pour la région parisienne et fabriqua des faux papiers.
Il hébergea aussi des Juifs, des soldats américains et des résistants.

Concernant la protection (le sauvetage comme l’alimentation, pas facile dans cette période !), ils n’ont jamais protégé de parachutistes anglais, mais bien 3 américains et 5 juifs de la famille polonaise Francblu, sans parler de la "planque" de Résistants...

Soupçonné par la police en 1941, il fut relâché faute de preuves
Constant Limpens participa à la libération du fort de Sucy, de Champigny, Chennevières et Ormesson.
Il fut désigné président du comité local de libération de Chennevières.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article191292, notice LIMPENS Constant [LIMPENS Constantin, Joseph. Pseudonyme : Charles Lambert] par Marie-Cécile Bouju, version mise en ligne le 8 avril 2017, dernière modification le 13 février 2020.

Par Marie-Cécile Bouju

Sur cette photo (reconstitution des années 1960 réalisée par le Musée de la Résistance nationale), on le voit présenter le montage typographique qu’il réalisa pour imprimer clandestinement l’affiche de mobilisation des officiers et sous-officiers à la Libération de Paris.
Constant Limpens en 1950.
Céline Germaine Limpens née Picart (1898-1978)

SOURCES : MNR Fonds Limpens. — Arch. PPo 1 W 610-26357. — Arch. Paris Arch. École Estienne. — Paul Chauvet. La Résistance chez les fils de Gutenberg dans la Deuxième Guerre mondiale. Paris : à compte d’auteur, 1979, p. 168-169. — Arch. Paris état civil en ligne cote V4E 10367, vue 21. — Arch. Mun. Champigny-sur-Marne, 4H.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément