NOEL René, Lucien

Par Lionel Fontaine

Né le 20 mars 1911 à Changey (Haute-Marne), abattu sommairement le 4 septembre 1944 à Chalindrey (Haute-Marne) ; cheminot ; victime civile.

René Noël était marié et père de trois enfants. Il entra au chemin de fer en décembre 1936 et était domicilié à Culmont (Haute-Marne). Sous l’Occupation, il exerçait le métier de facteur mixte à la SNCF en gare de Culmont-Chalindrey.
Au cours d’une patrouille vers la prairie du Breuil, à Chalindrey, dans l’après-midi du 4 septembre 1944, des soldats allemands tirèrent sur un habitant René Noël, occupé à faner du regain dans son champ et mortellement atteint au lieu-dit "Le Breuil". Plus loin, ils blessèrent deux habitants puis prirent plusieurs otages (ils seront libérés), menaçant d’incendier la cité si un soldat allemand était tué. Chalindrey pleura également le jeune Robert Camburet, tué le même jour au pont du canal.
Il obtint la mention « Mort pour la France » apposée sur son acte de décès et son nom figure sur la plaque commémorative de la SNCF sur la façade de la gare de Culmont-Chalindrey, à Culmont et sur le monument commémoratif, à Chalindrey (Haute-Marne).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article191384, notice NOEL René, Lucien par Lionel Fontaine, version mise en ligne le 4 mai 2017, dernière modification le 7 avril 2021.

Par Lionel Fontaine

SOURCE : Dossier 52 n°8 (Club Mémoires 52, 1998).— Notice sans auteur dans Cheminots victimes de la répression Mémorial 1940-1945, sous la direction de Thomas Fontaine, Perrin/SNCF, Paris, 2017, page 1620.— Mémorial genweb.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément