DEFRÊNE Jean, Charles, Henri

Par Jacques Defortescu

Né le 24 décembre 1937 à Hesdin (Pas-de-Calais), mort le 18 mars 2017 à Montivilliers (Seine-Maritime) ; professeur ; militant du PSU, du PS et du Parti radical de gauche, maire de Rouelles (Seine-Inférieure), adjoint au maire du Havre.

Jean Defrêne
Jean Defrêne

Jean Defrêne fréquenta l’Ecole normale d’instituteurs de Rouen de 1952 à 1955, puis la faculté des sciences de Caen de 1955 à 1961. Il devint professeur de mathématique au lycée de Montivilliers de 1959 à 1961, puis au collège Jules Vallès au Havre de 1967 à 1983.

Membre du PSU, il conquit le mairie de Rouelles en 1971. En 1973, suite à un référendum local, la commune fut rattachée à celle du Havre, et à la différence des autres villes rattachées (Sanvic, Graville, Ingouville), Rouelles conserva un conseil municipal élu.

En 1975, Jean Defrêne rejoignit les rangs du Parti socialiste et devint en 1983, adjoint au maire communiste du Havre André Duroméa. Il demeurera adjoint au maire pendant 12 ans, chargée de la voirie, des foires et marchés, du développement des transports en commun. Il travailla à cette occasion sur la future création du réseau de tramway, vingt ans avant sa réalisation.

De nouveau candidat avec Daniel Colliard, maire communiste sortant en 1995, battu par Antoine Rufenacht, Jean Defrêne retrouva ses fonctions de maire délégué de Rouelles, en remplacement de Nelly Defrêne, avant de céder sa place à Christophe Argentin. De 1984 à 1998 il fut conseiller régional de Haute-Normandie.

Jean Defrêne rejoignit le Parti radical de gauche en 2002, après son éviction des listes socialistes lors des municipales de mars 2001 conduite par Laurent Logiou.

Après s’être retiré de la vie publique, Jean Defrêne se tourna vers des actions de solidarité. Il fut le dernier président de l’APAAM (Association de solidarité pour la l’alphabétisation des travailleurs immigrés). Il présida également l’Association humanitaire des femmes et des hommes du monde. Il était l’un des responsables des « Cercles du silence » du Havre. Catholique pratiquant, il était membre de l’Action catholique ouvrière.

Jean Defrêne était marié à Nelly Defrêne qui fut, elle aussi, élue à la municipalité du Havre de 1983 à 1995, et maire de Rouelles en remplacement de Jean Defrêne, de 1983 à 1995. L’allée Nelly Defrêne, une piste cyclable circulaire à la ville de Rouelles fut inaugurée en avril 2013 par Edouard Philippe, député maire du Havre et Christophe Argentin, maire délégué de Rouelles.

En mars 2008, la liste conduite par Christophe Argentin, le successeur de Jean Defrêne obtint 69 % des suffrages exprimés.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article191416, notice DEFRÊNE Jean, Charles, Henri par Jacques Defortescu, version mise en ligne le 13 avril 2017, dernière modification le 11 janvier 2022.

Par Jacques Defortescu

Jean Defrêne
Jean Defrêne

SOURCES : Presse havraise, 13 mars 2013, 22 mars 2017, 10 avril 2013. — Marie-Paule Dhaille-Hervieu, Communiste au Havre, histoire sociale, culturelle et politique, 1930-1983, PURH.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément