DEWERPE René

Né en 1918 ; jeune communiste exécuté en août 1944 dans la région de Royan (Charente-Inférieure, Charente-Maritime).

René Dewerpe, membre des jeunesses communistes en 1939 fut été mobilisé. Dés 1941 il fit partie des jeunes résistants de Drancy. Recherché, il fut envoyé par le Front national dans la région de Royan. Blessé dans les combats pour libérer La Rochelle, il fut hospitalisé sous un nom d’emprunt , arrêté par la Gestapo, torturé, mutilé à mort et enterré sous un faux nom le 2 août 1944. Après la guerre, la mère de René Dewerpe vint dans la région faire des recherches. Elle rencontra le commandant Plessis qui reconnut son fils sur une photo comme ayant fait partie de son groupe.
Le nom de René Dewerpe a été donné à un stade, un square et un groupe scolaire de Drancy.
Il était le frère d’André Dewerpe*, militant communiste, photographe à l’Humanité, mort mort en 1954 d’une commotion cérébrale, consécutive à un violent matraquage par la police, deux ans plus tôt, au cours de la manifestation communiste contre la venue du général Ridgway, en mai 1952.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article191419, notice DEWERPE René, version mise en ligne le 13 avril 2017, dernière modification le 23 avril 2017.

SOURCES : Monique Houssin,Résistants et Résistantes de la Seine Saint-Denis, Éditions de l’Atelier, 2012

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément