COTTIN Paul, François, Léon

Par Jacques Defortescu

Né le 18 avril 1924 à Cantin (Nord), mort le 6 mai 1976 à Cantin (Nord) ; militant syndical à EDF-GDF et administrateur de la Caisse Primaire d’Assurance Maladie de Douai (Nord).

Paul Cottin était fils de Philippe Cottin, journalier puis électricien dans les mines, et de Joséphine Dupret, ménagère qui éleva ses quatre enfants. Entrée au travail en 1941, après une formation à l’école primaire, Paul Cottin fut encaisseur à la Compagnie Electrique du Nord (district de Brebières-62) du 4 février 1941 jusqu’au 8 mai 1941, puis à partir du 4 juillet 1942. Les salariés de l’entreprise furent soumis définitivement au statut national du personnel des Industries électriques et gazières en janvier 1947. Paul Cottin devint dessinateur au Groupe Gazier Nord (GDF. à partir du 16 mars 1948.
Paul Cottin, était membre de la section de Cantin des Forces Française Combattante. Arrêté par la Feldgendarmerie à la suite d’un sabotage effectué sur ordre de la résistance, il fut interné à la prison de Loos (Nord) du 8 mai 1941 au 4 juillet 1942, cet internement fut reconnu par la nation puisqu’il reçut le 28 octobre 1954 sa carte d’interné politique (n° 130205879).
Paul Cottin adhéra à la CGT vraisemblablement à la libération en 1946. Il fut également membre du Parti communiste français.
En 1955 et jusqu’en 1973, il fut secrétaire général du syndicat EDF-GDF du centre de Douai. De 1959 à 1976 il fut président de la Caisse d’Action Sociale (C.A.S.) d’EDF/GDF de Douai.
Administrateur CGT élu à la Caisse Primaire d’Assurance Maladie de Douai ; il représenta également la CGT à l’URSSAF.
Marié le 17 avril 1948 à Cantin avec Rosine Lucas, le couple eut quatre enfants, Philippe (né en 1949), Patrice (né en 1951) Pascal (né en 1955) et Pierre (né en 1960).
Membre de la FNDIRP, Paul Cottin, était très lié à la vie sociale et associative de sa région. Outre ses responsabilités à la CGT, il était également colombophile et joueur de Billons (Jeu populaire picard qui donnait lieu à de nombreux concours)
Militant infatigable, il avait demandé à être relevé de ses responsabilités, peu de temps avant sa disparition en mai 1976 d’une crise cardiaque.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article191467, notice COTTIN Paul, François, Léon par Jacques Defortescu, version mise en ligne le 2 mai 2017, dernière modification le 26 décembre 2018.

Par Jacques Defortescu

SOURCES : Renseignements fournis par Patrice Cottin. — Force Information, n° 246 Juillet-Aout 1976. — État civil.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément