LEROY André, Raymond

Par Michel Gorand

Né le 17 août 1909 à Neuilly-Plaisance (Seine-et-Oise puis Seine-Saint-Denis), mort au combat le 28 août 1944 à Anjouin (Indre) ; gendarme. Sous-lieutenant FFI.

Fils de Henri Louis Auguste Leroy, décédé, et de Léonie, Julie Pellebone son épouse ; gendarme à Cluis, André Leroy était domicilié à la gendarmerie à Cluis (Indre) ; il rejoignit le maquis « Armée secrète » (AS) de Cluis du groupe Indre Est (GIE), fut nommé Sous-lieutenant des Forces française de l’Intérieur (FFI) et devint l’adjoint d’Albert Gouliard* qui commandait la 7ème compagnie du 3ème bataillon du génie ; avec lui, ils firent prisonnier, le 8 août 1944 à Cluis, le général Berlon, commandant le 1er régiment de France, qui se rendait de Châteauroux à Eguzon et l’amenèrent au PC du Lieutenant-colonel Robert Vollet, commandant le groupe Indre-Est de l’AS ; à partir du 26 août, la 7ème Compagnie fut appelée à engager de multiples embuscades et combats sur la rive gauche du Cher empruntée par des convois allemands en retraite vers l’Est de la France ; André Leroy, en voiture légère, avec son chauffeur Quinsac*, tomba dans une embuscade allemande à Saint-Julien-sur-Cher (Loir-et-Cher), à une douzaine de km d’Anjouin, et fut abattu le 28 août 1944. Marié à Massada, Albertine Cosson, 2 fils ; déclaration de décès du 29 août de Marius Dervault, garde-champêtre à Anjouin et de Pierre Maridet, secrétaire de mairie demeurant à Priaçay ; transcription à Cluis le 25 octobre 1944. Reconnu « Mort pour la France ». Son nom est inscrit sur le monument aux morts de Cluis.
Les morts du maquis de Cluis (août-septembre 1944)

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article191523, notice LEROY André, Raymond par Michel Gorand, version mise en ligne le 19 avril 2017, dernière modification le 14 novembre 2021.

Par Michel Gorand

SOURCES : n° 14 du registre des décès d’Anjouin et registre des décès de Cluis (Indre) . — E Dervillers et G Langlois, Le 1er Bataillon du Groupe Indre Est des FFI, 1994.— Souvenirs de Robert Vollet, commandant le groupe Indre Est de l’AS. — G.Guéguen-Dreyfus et B Lehoux, Résistance Indre et vallée du Cher, 1972.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément