CERF Marcel, Jacques

Par Claude Willard

Né le 4 octobre 1911 à Versailles (Seine-et-Oise, Yvelines), mort le 1er janvier 2010 ; reporter photographe à Regards (1935-1936), comptable, historien ; un des piliers des Amis de la Commune de Paris à partir de 1950.

Marcel Cerf dans les locaux des Amis de la Commune
Marcel Cerf dans les locaux des Amis de la Commune

Son père, Daniel Cerf, était employé de bourse ; sa mère, née Jeanne Goulé, était modiste. Après des études primaires à Versailles, Marcel Cerf suivit, de 1925 à 1928, les cours de l’École primaire supérieure Colbert, section commerciale.

En 1929, Marcel Cerf entra comme assistant-opérateur de prises de vues aux studios Paramount, à Joinville-le-Pont ; il fut ensuite projectionniste aux studios de Billancourt, puis au Rex, enfin à l’Élysée-Gaumont.

Ami de René Lefeuvre, il participa activement, de 1929 à 1935, aux Amis de Monde (journal d’Henri Barbusse, qui disparut à la mort de son fondateur), puis aux Amis de Masses, section cinéma. Il appartint au PCF de 1930 à 1951.

Le 4 janvier 1934, il épousa Cypora (Céline) Salit, d’origine polonaise. Le couple eut une fille, Claudine, née le 13 décembre 1939.

Du 1er juillet 1935 à septembre 1936, Marcel Cerf fut reporter photographe à Regards, couvrant manifestations, meetings, manifestations sportives. En septembre 1936, il décida de voler de ses propres ailes et multiplia les petits boulots.
Prisonnier de guerre durant cinq ans, en dépit d’une tentative d’évasion, il travailla à son retour comme comptable, d’abord à l’usine de fabrication des compteurs de Montrouge (1945-1955), puis, contractuel, au ministère de l’Industrie, jusqu’à sa retraite en 1977.

Avant la guerre, son oncle, petit-fils de Maxime Vuillaume, avait fait lire à Marcel Cerf les Cahiers rouges de son grand-père, éveillant sa passion pour la Commune. En 1950, Marcel Cerf adhéra aux Amis de la Commune de Paris, écrivit de nombreux ouvrages historiques et joua un rôle de premier plan dans cette association, dont il fut vice-président.
Ironiquement, il joue le rôle d’un anticommunard dans le film La Commune (Peter Watkins, 2000), sur lequel il fut aussi conseiller historique.

De 1965 à 1981, Marcel Cerf fut, à la Presse nouvelle hebdomadaire, rédacteur de la page « Histoire » et, de 1970 à 1985, directeur des Cahiers de l’académie d’histoire dont le président était Jean Savant.

Lucide et actif jusqu’à un âge avancé, Marcel Cerf mourut le 1er janvier 2010, dans sa 99e année. L’inhumation eut lieu le vendredi 8 janvier au cimetière de Montrouge.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article19162, notice CERF Marcel, Jacques par Claude Willard, version mise en ligne le 25 octobre 2008, dernière modification le 7 mai 2019.

Par Claude Willard

Marcel Cerf dans les locaux des Amis de la Commune
Marcel Cerf dans les locaux des Amis de la Commune
Reportage de Marcel Cerf sur les Auberges de jeunesse à l'époque du Front populaire
Reportage de Marcel Cerf sur les Auberges de jeunesse à l’époque du Front populaire
Marcel Cerf nous avait autorisé à utiliser ses clichés
Marcel Cerf en 1938. Amis de la Commune.

ŒUVRE : Maxime Lisbonne, le D’Artagnan de la Commune de Paris, Éd. du Panorama, 1967. — Édouard Moreau, l’âme du Comité central de la Commune, Denoël, 1971. — L’Exécution du comte de Beaufort, pages inédites de l’histoire de la Commune, L’Académie d’histoire, 1971. — « Les Cahiers rouges de Maxime Vuillaume », dans les Cahiers des Amis de la Commune, 1988. — Le Mousquetaire de la Plume, Henry Bauër (1851-1915), Académie d’Histoire, 1975. — En collaboration avec Jacques Zwirn, L’Architecte et la Commune, dessins d’Hector Horeau, 1991. — De très nombreux articles.

SOURCES : Entretien avec l’intéressé, 2000. — Renseignements communiqués par Claudine Cerf, sa fille. — Marcel Cerf témoigne dans le documentaire René Lefeuvre pour le socialisme et la liberté (Julien Chuzeville, 2008).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément