FOSSE Jacques Julien

Par Jean-Louis Ponnavoy

Né le 12 mai 1927 à Vaucresson (Seine-et-Oise, Hauts-de-Seine), exécuté sommairement le 13 juillet 1944 à Orcines (Puy-de-Dôme) ; domestique agricole ; résistant des Forces françaises de l’Intérieur (FFI) au maquis du Mont Mouchet.

Jacques Fosse était le fils de Jean Baptiste et de Marguerite Marie Denue. Il était célibataire et travaillait comme domestique agricole. Il était domicilié au Malzieu-Ville (Lozère), à la jonction du Mont Mouchet.

Le 2 mai 1944, devant la pression allemande, les responsables de la Résistance dans la région R6 (Auvergne) décidèrent de faire replier les maquis dans trois réduits : réduit du Mont Mouchet, réduit de la Truyère et réduit du Lioran. L’ordre de mobilisation générale fut lancé le 20 mai et les volontaires affluèrent de toutes les régions. Jacques Fosse était l’un deux et il s’engagea le 5 mai à la 2e compagnie du Mont Mouchet. Il fut fait prisonnier le 28 juin et incarcéré dans la villa du 2 bis avenue de Royat, à Chamalières, siège de la Gestapo du Puy-de-Dôme puis à la prison militaire du 92 à Clermont-Ferrand. Il en fut extrait le 13 juillet 1944 à l’initiative d’un chef milicien, Jean-Paul Filliol, avec 23 autres otages et conduit à la carrière abandonnée de Triouleyre, près du hameau de La Baraque, à Orcines où il fut exécuté à la mitraillette aux environs de 12h00.

Déclaré inconnu il fut inhumé au cimetière d’Orcines. Il fut identifié par jugement du tribunal civil de première instance de Clermont-Ferrand le 18 décembre 1947 et inhumé au cimetière de Saint-Pierre-le-Vieux (Lozère).

Il obtint la mention "Mort pour la France" le 4 mai 1949.

Son nom figure sur le monument aux morts et sur la plaque commémorative, à Le Malzieu-Ville (Lozère), et sur le Monument commémoratif aux résistants, à Orcines (Puy-de-Dôme).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article191718, notice FOSSE Jacques Julien par Jean-Louis Ponnavoy, version mise en ligne le 26 avril 2017, dernière modification le 5 janvier 2022.

Par Jean-Louis Ponnavoy

SOURCES : Marcel Coste , Orcines et la guerre 1939–1945. — Mémorial Genweb. — État civil.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément