CHÈZE Fernand

Par Jacques Girault

Né le 15 juillet 1891 à Talence (Gironde), mort le 25 décembre 1963 à Saint-Maur-des-Fossés (Seine/ Val-de-Marne) ; maître-ouvrier ; membre suppléant du Conseil de l’enseignement du Second degré (1946-1950).

Fernand Castets fut reconnu par Guillaume Chèze, serrurier, marié avec sa mère, journalière, en mars 1895 à Bordeaux (Gironde). Mobilisé de janvier 1915 à août 1919, il travailla comme ajusteur sur machines outils.

Reçu au concours en octobre 1924, il devint maître-ouvrier, employé municipal, affecté aux écoles de Saint-Maur en novembre 1924. Il enseignait le travail manuel (ajustage et mécanique générale) à l’école primaire supérieure de la ville et habitait Champigny, commune voisine.

En janvier 1940, intégré comme instituteur, il était, selon l’administration, maître-ouvrier mécanicien chargé de l’enseignement des travaux manuels au collège d’Arsonval à Saint-Maur, devenu collège moderne et technique jusqu’à son départ à la retraite en 1958. Il habitait à Saint-Maur de 1942 à 1958.

Père de deux enfants, il fut tuteur de deux autres enfants en 1953.

Fernand Chéze fut élu en juin 1946 suppléant de Pierre Maillebuau sur la liste du Syndicat national des collèges modernes au Conseil de l’enseignement du Second degré dans la catégorie des chargés d’enseignement de travaux manuels (46 voix).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article191848, notice CHÈZE Fernand par Jacques Girault, version mise en ligne le 30 avril 2017, dernière modification le 27 novembre 2017.

Par Jacques Girault

SOURCES : Arch. Nat., AJ/16/5926, F17/17795, 26973. — Arch. IRHSES (Le CSEN et les conseils d’enseignement en 1946 ; bulletin du SNCM). — Arch. mun. Bordeaux, état civil en ligne. — Notes d’Alain Dalançon.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément