VILLENEUVE Jean [dit Le Gros]

Par Jean-Luc Labbé, Jean Maitron

Né le 13 novembre 1829 à Baraize (Indre), mort le 22 mai 1903 à Paris (XIIIe arr.) ; tailleur de pierre à Paris ; communard ; condamné par le tribunal de La Châtre (Indre) en avril 1871.

Jean Villeneuve vécut avec ses parents à Chamorin, commune de Baraize jusqu’en 1861. Il se maria avec Jeanne André, en 1866 à Élancourt et s’installa 21 passage Raguinot à Paris XIIe arr. Deux ans plus tard une fille naquit, Clémence, Catherine. Le couple logea alors 13 rue Château des rentiers à Paris XIIIe arr. Dès lors, ses adresses furent toujours dans le XIIIe, rue Jeanne d’Arc, rue Clisson, boulevard de la gare, passage Debille et enfin 191 rue du Château des rentiers, où il mourut.

Ancien militaire, ouvrier maçon et tailleur de pierre à Paris, membre de la Garde nationale, Jean Villeneuve revint dans sa commune natale le 30 mars 1871, peu après donc le début de la Commune à Paris, en étant « porteur d’une carte rouge de la Société garibaldienne à laquelle il était affilié ». Il proclamait, selon la justice, que « la Commune de Paris allait faire mettre à mort tous les prêtres et que lui-même se chargerait du curé de Baraize dans le domicile duquel il essaya deux fois de pénétrer ». Pour ces propos tenus dans un « cabaret » [bistrot], il fut condamné le 21 avril 1871 par le tribunal correctionnel de La Châtre (Indre) à quatre mois de prison.

Dans un rapport de la préfecture de Châteauroux, il était précisé que la petite commune de Baraize avait été, avec Issoudun, l’une des deux seules communes du département de l’Indre à avoir élu une municipalité « entièrement radicale et révolutionnaire » en mai 1871.

Jean Villeneuve était le fils de Pierre Villeneuve, sabotier à Baraize, et de Marie David ; le couple était domicilié au hameau de Chamorin (le nom de famille est orthographié « Vilneuve » sur l’acte d’état civil). La commune de Baraize, dans le sud du département de l’Indre entre Eguzon et Argenton, comptait alors 850 habitants. Le grand-père paternel de Jean Villeneuve, Etienne, était adjoint au maire de Baraize lors de son décès en 1834.

Jean Villeneuve était de retour dans le XIIIe arr. en 1875, année de la naissance de son fils François. Le couple eut un autre fils, Étienne, en 1877, mais il mourut en 1881.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article191900, notice VILLENEUVE Jean [dit Le Gros] par Jean-Luc Labbé, Jean Maitron, version mise en ligne le 1er mai 2017, dernière modification le 16 octobre 2020.

Par Jean-Luc Labbé, Jean Maitron

SOURCES : Arch. Nat., C 2882, Indre, note du président du Tribunal civil de La Châtre, 4 août 1871, et Enquête parlementaire sur l’insurrection du 18 mars 1871, p. 113. — Arch. Nat., BB 24/725. – Arch. Dép. Indre, surveillance politique. — État civil de Baraize. — Notes généalogiques de Lucette Lecointe.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément