Sainte-Anne en Pluneret, depuis 1950 commune de Sainte-Anne-d’Auray (Morbihan), le bourg 5 août 1944 ; lieu de mémoire, la nécropole nationale

Par Jean-Pierre Husson, Jocelyne Husson

Sainte-Anne en Pluneret (Morbihan), village devenu en 1950 la commune de Saint-Anne d’Auray, où cinq civils furent exécutés ou abattus le 5 août 1944, fait partie des nombreux lieux d’exécution et de mémoire qui jalonnent le territoire du Morbihan. Une centaine de résistants fusillés, exécutés sans jugement, abattus, morts au combat ou des suites de leurs blessures y ont été inhumés dans le carré militaire 1939-1945 de la nécropole nationale.

Dans le cimetière de Sainte-Anne d’Auray
Dans le cimetière de Sainte-Anne d’Auray
Sépultures de Joseph Le Barh (à gauche)
et de Louis Allanic (à droite)
Au second plan, le monument érigé en 1951

Le 3 août 1944, alors que les troupes américaines commençaient à libérer le Morbihan avec l’aide des bataillons des Forces françaises de l’intérieur (FFI), le 2e Bataillon FFI (ORA) du Morbihan commandé par Yves Le Garrec [pseudonyme dans la Résistance : commandant Yves] investit le village de Saint-Anne en Pluneret, où l’hôpital militaire allemand de Lorient s’était installé dans le juvénat des Filles du Saint-Esprit pour se mettre à l’abri des bombardements alliés.

Le 4 août 1944, le commandant Le Garrec confia à deux prêtres, l’abbé Louis Allanic, professeur-économe au Petit-séminaire et conseiller municipal de Pluneret, et l’abbé Joseph Le Barh, délégué de la Croix-rouge et recteur de la paroisse de Sainte-Anne en Pluneret, la mission d’aller remettre une lettre au médecin-chef allemand Ernst Bergues, lui demandant de se rendre. Vers 19 heures, les deux prêtres se présentèrent devant l’adjoint de Bergues qui les reçut courtoisement et lui remirent l’ultimatum. Bergues le rejeta arguant que cet ultimatum procédait de troupes irrégulières et qu’il ne pouvait s’y soumettre sans l’ordre de ses chefs, puis il appela ses supérieurs à Lorient pour leur demander des renforts.

Les exécutions du 5 août 1944
Le 5 août à l’aube, une colonne de plusieurs camions chargés de soldats allemands arriva à Sainte-Anne venant de Pluneret, et fut accrochée par des FFI à l’entrée du village qui tirèrent en direction du convoi avant de se replier. Le lieutenant Roschlau qui commandait ce convoi ordonna des opérations de représailles au cours desquelles deux civils furent tués : Stanislas Le Louer, journalier à Sainte-Anne, massacré à coups de crosse à Malachappe en Pluneret, tandis que sa maison était incendiée, et Xavier Brianceau, administrateur du bien des aliénés de l’Hôpital psychiatrique de Saint-Avé à la préfecture du Morbihan à Vannes (Morbihan), Le 5 août à l’aube, une colonne de plusieurs camions chargés de soldats allemands arriva à Sainte-Anne venant de Pluneret, et fut accrochée à l’entrée du village par des FFI qui tirèrent en direction du convoi avant de se replier. Le lieutenant Roschlau qui commandait ce convoi ordonna des opérations de représailles au cours desquelles deux civils furent tués : Stanislas Le Louer, massacré à coups de crosse à Malachappe en Pluneret, tandis que sa maison était incendiée, et Xavier Brianceau dont le corps fut retrouvé près de la scierie Cloarec.
Un groupe de soldats allemands qui se dirigeait vers la basilique en raflant au passage tous les hommes, fut pris sous le feu de FFI embusqués derrière des maisons de la rue de la Fontaine. Augustine Henry, veuve Guégant, réfugiée originaire de Lorient, fut tuée d’une balle dans le dos. Les soldats allemands incendièrent deux immeubles, rassemblèrent les habitants du quartier, hommes, femmes et enfants et les conduisirent dans la cour du juvénat des Filles du Saint-Esprit. Dans le même temps, ils encerclèrent la basilique et le Petit-séminaire, pénétrèrent dans les bâtiments en tirant dans toutes les directions. L’office fut interrompu et les religieux furent rassemblés et conduits également dans la cour du juvénat. Ernst Bergues ordonna de faire sortir du rang les deux « terroristes » qui avaient remis la veille à son adjoint la lettre lui demandant de se rendre. L’interprète alsacienne, Madeleine Heit, désigna les abbés Louis Allanic et Joseph Le Barh, qui furent immédiatement abattus de deux rafales de mitraillette devant le mur-ouest du juvénat.
Les Allemands évacuèrent aussitôt l’hôpital pour se diriger vers la Poche de Lorient, après avoir lancé une grenade par-dessus le mur du juvénat qui fit quatre blessés parmi les professeurs du Petit-séminaire. Avant de se retirer, ils firent une halte devant la basilique tandis que deux soldats mettaient le feu aux stalles du chœur, au confessionnal et aux bancs en y répandant de l’essence.

Après la guerre, le lieutenant Roschlau a été condamné par le tribunal militaire de Paris aux travaux forcés à perpétuité. Le médecin-chef Bergues, principal responsable de ce crime de guerre, ne fut pas inquiété.

Dans le cimetière de Sainte-Anne d’Auray
Louis Allanic et Joseph Le Barh sont inhumés dans le cimetière de Sainte-Anne d’Auray, où un monument a été inauguré le 16 septembre 1951. Ce monument est constitué d’une imposante croix celtique en pierre dressée sur un socle, où est scellée une plaque portant l’inscription :

« À la mémoire
des Abbés LE BARH et ALLANIC
et de M. M. BRIANCEAU et LE LOUËR
fusillés par les Allemands
le 5 août 1944
— 
16 septembre 1951 »

Dans le jardin de l’EHPAD Sainte-Marie
Dans la cour du juvénat des Filles du Saint-Esprit de Sainte-Anne d’Auray devenu la Maison de retraite Sainte-Marie-EHPAD, une plaque commémorative a été apposée sur le mur-ouest devant lequel les abbés Allanic et Le Barh ont été exécutés, qui porte l’inscription :

« Ici
Sont morts pour la France
Fusillés le 5 août 1944
Les prêtres
Joseph LE BARH - Premier Recteur
Louis ALLANIC - Conseiller Municipal
de Sainte-Anne
" Il n’est de plus grand amour que
De donner sa vie pour ceux qu’on aime " »

Dans le bourg
Dans le bourg de Sainte-Anne-d’Auray, la « Rue du 5 août 1944 » et la rue « Abbé Allanic » rappellent le souvenir de ces exécutions.

Le 4 août 2019, à l’occasion du 75e anniversaire des exécutions du 5 août 1944, une plaque mémorielle a été apposée sur le mur de clôture du parc où a été érigé de 1922 à 1932 par les cinq diocèses bretons, le Mémorial des Bretons morts pour la France pendant la 1ère guerre mondiale, et où a été ajouté un monument en forme de gisant dédié « À tous nos morts de toutes les guerres ».
Cette plaque porte l’inscription :

« À Sainte-Anne
En mémoire de  :
Abbé Joseph LE BARH, recteur de la paroisse de Ste-Anne-d’Auray
Abbé Louis ALLANIC, économe du séminaire et
Conseiller municipal de Ste-Anne-d’Auray
M. Stanislas LE LOUER
M. Xavier BRIANCEAU
Mme Augustine HENRY, Vve GUÉGUANT »

Dans le carré militaire 1939-1945 de la nécropole nationale
Cent-huit résistants fusillés après condamnation à mort, exécutés sans jugement, abattus, morts au combat ou morts des suites de leurs blessures, sous l’occupation allemande ou à partir d’août 1944 et jusqu’à la capitulation allemande le 8 mai 1945 sur le front des Poches de Lorient et de Saint-Nazaire, ont été inhumés dans le carré militaire 1939-1945 de la nécropole nationale de Sainte-Anne-d’Auray.
Ils étaient membres des Forces françaises de l’intérieur (FFI), Francs-tireurs et partisans français (FTPF) homologués FFI, parachutistes SAS (Special Air Service) du 2e Régiment de chasseurs parachutistes (2e RCP) de la France libre (FFL), soldats de la France combattante (FFC), Républicains espagnols engagés dans les Francs-tireurs et partisans - Main-d’œuvre immigrée (FTP-MOI), combattants soviétiques (prisonniers de guerre évadés).
Ils sont morts dans le Morbihan, les Côtes-du Nord (Côtes-d’Armor), le Finistère, l’Ille-et-Vilaine, la Loire-Inférieure (Loire-Atlantique), ou dans des départements plus éloignés, l’Indre, l’Indre-et-Loire, la Vienne, les Deux-Sèvres.

Les corps de nombreux antifascistes étrangers (espagnols, hongrois, polonais, italien), qui ont combattu au sein de la Résistance française, ont été inhumés dans la nécropole nationale de Sainte-Anne-d’Auray, en particulier une vingtaine de Républicains espagnols, fusillés après condamnation à mort dans la caserne du Colombier à Rennes ou exécutés sommairement à Celle-Lévescault dans la Vienne et à Penmarc’h dans le Finistère.

-  ACHILLE - FFI - Mort pour la France le 29 juin 1944
- AGUILLARD François - FFI - Mort pour la France le 9 juin 1944 (abattu à Cléden-Poher, Finistère)
- ANDRÉ Robert - 4e Rangers - FFI - Mort pour la France le 21 décembre 1944 (mort des suites de ses blessures à l’Hôpital d’Auray, Morbihan)
- BARRIO URES Antonio - Résistant - Mort pour la France le 8 juin 1944 (BARRIOS URES Antonio, FTP-MOI fusillé après condamnation à mort à la caserne du Colombier à Rennes (Ille-et-Vilaine)
- BELLOFF Yvan - Combattant soviétique - 137e RI - Mort pour la France le 8 octobre 1944 (Dans Mémoire des hommes, BELOFF Yvan né en Russie, 9e Bataillon de sécurité,décédé à Lorient, Morbihan)
- BELPEER Raymond - Sergent FFI - Mort pour la France le 15 juin 1944 (abattu à Le Croisty, Morbihan)
- BERGER Jean - FFI - Mort pour la France le 16 juillet 1944 (« tué par les Allemands » à Vijon, Indre)
- BERNIER Pierre - Soldat FFI - Mort pour la France le 27 juillet 1944 (tué au combat à Guerlogoden en Kergrist, Morbihan)
- BODIVIT Georges - FFI - Mort pour la France le 2 juillet 1944 (tué au combat à Grand-Champ, Morbihan)
- BOISMARTEL Marcel - FFI - Mort pour la France le 1er mars 1945 (mort accidentellement à Plessé, Indre)
- BONDON Auguste - Soldat 2e RCP - Mort pour la France le 12 juin 1944 (FFL-SAS tué au combat à Duault, Côtes-du-Nord [Côtes-d’Armor])
- BORDELAIS Jean - Soldat FFI - Mort pour la France le 28 août 1944 (tué au combat à Saint-Hippolyte, Indre-et-Loire)
- BOUTET Raymond - FFI - Mort pour la France le 17 juin 1944 (?)
- BULKA Adrien - FFI - Mort pour la France le 28 août 1944 (BULKA Abraham, dit Adrien, tué au combat à Frédille, Indre)
- CAMBY Ernest - FFI - Mort pour la France le 6 septembre 1944 (décédé à Issoudun, Indre)
- CARON William - FFI - Mort pour la France le 21 avril 1944 (CARON Henri dit William dit William, exécuté à Penmarc’h, Finistère)
- CHAMBRE Paul - FFI - Mort pour la France le 8 mai 1944 (fusillé après condamnation à mort à Biard, Vienne)
- CHAMBRIN Maurice - FFI - Mort pour la France le 8 août 1944 (abattu à Saint-Brieuc, Côtes-du-Nord [Côtes-d’Armor])
- CHAMPION Joseph - FFI - Mort pour la France le 15 septembre 1944 (« décédé à Chêne rond » ?)
- CLAUSTRE Louis - Sergent-chef parachutiste - Mort pour la France le 18 juillet 1944 (FFL-SAS au 2e RCP exécuté sommairement à Bieuzy-les-Eaux, Morbihan)
- COLIN Jacques - FFI - Mort pour la France le 3 août 1944 (tué au combat à Saint-Cast-le-Guildo, Côtes-du-Nord [Côtes d’Armor])
- CRETIN Gabriel - Caporal 2e RC - Mort pour la France le 28 août 1944 (FFL-SAS au 2e RC, mort des suites de ses blessures le 24 août 1944 à Vannes, [Morbihan] selon la mention marginale transcrite sur son acte de naissance en mairie de Besançon [Doubs])
- DE LA FUENTE - FFI - Mort pour la France le 27 juin 1944 (DE LA FUENTE Rufino, Républicain espagnol exécuté sommairement à Celle-Lévescault, Vienne)
- DELNATTE Gérard - FFI - Mort pour la France le 4 juin 1944 (tué au combat à Spézet, Finistère)
- DONDA André - FFI - Mort pour la France le 31 août 1944 (tué au combat à Poulaines, Indre)
- DUVEY Marcel - Soldat FFI - Mort pour la France le 17 janvier 1945 (tué au combat à Quéven, Morbihan)
- FLORES CANO Pedro - Sous-lieutenant FFI-FTP - Mort pour la France le 8 juin 1944 (FTP-MOI fusillé après condamnation à mort à la caserne du Colombier à Rennes (Ille-et-Vilaine)
- FONTENEAU Jean - FFI - Mort pour la France le 25 décembre 1944 (décédé en Loire-Inférieure [Loire-Atlantique])
- FOUCHÉ René - Soldat FFI - Mort pour la France le 21 décembre 1944 (tué au combat à Erdeven, Morbihan)
- FREIRE Marcel - FFI - Mort pour la France le 27 juin 1944 (FREIRE Manuel, FTPF exécuté à Celle-Lévescault, Vienne)
- GARCIA-MARTIN Antonio alias MORENO - FFI - Mort pour la France le 21 avril 1944 (MORENO Joseph, pseudonyme dans la Résistance Antonio GARCIA MARTIN, fusillé après condamnation à mort à Penmarc’h, Finistère)
- GARCIA RUBIO Dionisio - Résistant - Mort pour la France le 8 juin 1944 (FTP-MOI fusillé après condamnation à mort à la caserne du Colombier à Rennes, Ille-et-Vilaine)
- GARNIER Raymond - FFI - Mort pour la France le 3 septembre 1944 (tué au combat à Telgruc-sur-Mer, Finistère)
- GOMEZ Louis - Lieutenant FFI - Mort pour la France le 27 juin 1944 (GOMEZ CASTANO Luis, Républicain espagnol exécuté à Celle-Lévescault, Vienne)
- GROB Hellmuth - FFI - Mort pour la France le 15 août 1944 (GROB Hellmunt, exécuté sommairement le 15 août 1944 à Villedieu, Indre)
- GUENIER Raymond - FFI - Mort pour la France le 30 août 1944 (tué au combat à Neuillay-les-Bois, Indre)
- GUÉRIN Joseph - FFI - Mort pour la France le 21 avril 1944 (?)
- GUYOMARD André - Sergent FFI - Mort pour la France le 27 juillet 1944 (tué au combat à Saint-Connan, Côtes-du-Nord [Côtes d’Armor])
- HÉLARY Théophile - FFI - Mort pour la France le 25 septembre 1944 (tué au combat à Sainte-Hélène, Morbihan)
- HERNANDEZ - FFI - Mort pour la France le 27 juin 1944 (HERNANDEZ MARTINEZ Juan écrit parfois HERNANDEZ RODRIGUEZ Juan, Républicain espagnol exécuté à Celle-Lévescault, Vienne)
- HERNANDEZ DIAZ Thomas - Résistant - Mort pour la France le 8 juin 1944 (HERNANDEZ-DIAZ Tomas, FTP-MOI fusillé après condamnation à mort à la caserne du Colombier à Rennes, Ille-et-Vilaine)
- HERVÉ Eugène - Sergent - FFI - Mort pour la France le 8 octobre 1944 (mort accidentellement en service à Theix, Morbihan)
- INVONOV Paulenitsch - Combattant soviétique - Mort pour la France le 8 août 1944 (mort des suites de ses blessures figure sur le monument aux morts de Lesneven, Finistère)
- JÉGOUSSE André - FFI - Mort pour la France le 5 août 1944 (tué au combat à Locoal-Mendon, Morbihan)
- JOLTIKOV Nicolas - Combattant soviétique - Mort pour la France le 16 août 1944 (décédé à Irvillac, Finistère)
- JOUANET Yves - Sergent FFI - Mort pour la France le 13 août 1944 JOUANNET Yves, tué au combat à Trévou-Tréguignec, Côtes-du-Nord [Côtes d’Armor])
- LABBÉ Georges - FFI - Mort pour la France le 2 juin 1944 (?)
- LAIRIE Pierre - FFI - Mort pour la France le 23 septembre 1944 (?)
- LAVÉANT Eugène - Sous-lieutenant FFC - Mort pour la France le 28 octobre 1944 (exécuté en juillet à L’Hermitage-Lorge, Côtes-du-Nord [Côtes d’Armor] ; son corps a été retrouvé le 28 octobre 1944)
- LE CORRE Eugène - FFI - Mort pour la France le 15 janvier 1945 (mort au combat dans le secteur de Nostang, Morbihan)
- LE FLOCH Camille - Sergent FFI - Mort pour la France le 21 novembre 1944 (décédé des suites de ses blessures à l’Hôpital d’Auray, Morbihan)
- LE GUILCHER Désiré - Sergent FFI - Mort pour la France le 7 août 1944 (mort des suites de ses blessures à Guingamp, Côtes-du-Nord [Côtes-d’Armor])
- LE GUILLOU Guy - FFI - Mort pour la France le 10 novembre 1944 (tué au combat à Saint-Étienne-du-Montluc, Loire-Inférieure [Loire-Atlantique])
- LE MARIE Émile - Sergent FFI - Mort pour la France le 10 janvier 1945 (décédé à Rennes, Ille-et-Vilaine)
- LE MAUX Jean- FFI - Mort pour la France le 18 avril 1944 (?)
- LE ROCH Jean - FFI - Mort pour la France le 8 mai 1945 (?)
- LE SAUX François - FFI - Mort pour la France le 19 avril 1944 (décédé le 19 mai 1944 à Vannes selon Mémoire des hommes)
- LECLERC Odette - Aspirant FFI - Mort pour la France le 28 juillet 1944 (massacrée par des soldats allemands à Saint-Gilles-du-Mené, Côtes-du-Nord [Côtes d’Armor])
- LÉVÊQUE Georges - Soldat FFI - Mort pour la France le 4 août 1944 (?)
- L’HOPITAL Joseph - FFI - Mort pour la France le 29 juillet 1944 (?)
- LORÉ André - FFI - Mort pour la France le 11 mai 1945 (figure sur le monument aux morts de Theix, Morbihan)
- MALICHEFF Paolo - Combattant soviétique - Mort pour la France en août 1944 (MALICHEFF Paul dit Paolo, exécuté le 14 juillet 1944 à L’Hermitage-Lorge, Côtes-du-Nord [Côtes d’Armor])
- MARTY Louis - FFI - Mort pour la France le 27 juin 1944 (exécuté à Celle-Lévescault, Vienne)
- MASSA Raphaël - Maquis - Mort pour la France le 27 juin 1944 (MASSA ANDREU Rafael, exécuté à Celle-Lévescault, Vienne)
- MEUNIER Robert - Adjudant FFI - Mort pour la France le 6 septembre 1944 (?)
- MINCHYNSKI Joseph - FFI - Mort pour la France en août 1944 (Polonais ?)
- MIOT Raoul - Capitaine chef parachutiste - Mort pour la France le 14 juillet 1944 (FFL-SAS au 2e RCP mort au combat à Trédion, Morbihan)
- MOLINA CABRE Leonicio - Mort pour la France le 8 juin 1944 (MOLINA CABRE Leoncio, FTP-MOI fusillé après condamnation à mort à la caserne du Colombier à Rennes, Ille-et-Vilaine)
- MORIGNOT Auguste - Soldat 9e BS - Mort pour la France le 2 novembre 1944 (mort au combat à Nostang, Morbihan)
- NIETO GRANERO Ramon - Mort pour la France le 8 juin 1944 (FTP-MOI fusillé après condamnation à mort à la caserne du Colombier à Rennes, Ille-et-Vilaine)
- PAUCHARD Louis - Capitaine de vaisseau - Mort pour la France le 20 décembre 1944 (mort au combat sur le patrouilleur Abel-Alain aux Béniguets devant l’île d’Houat, Morbihan)
- PENNEQUIN André - Soldat FFI - Mort pour la France le 17 août 1940 (selon Mémoire des hommes, mort des suites de ses blessures le 1er août 1944 à Châteaubriant, Loire-Inférieure [Loire-Atlantique])
- PONTRAMON Jules - Sergent-chef FFI - Mort pour la France le 20 octobre 1944 (mort au combat à Nostang, Morbihan)
- PENVERN Marcel - FFI - Mort pour la France le 17 mars 1943 (mort des suites de ses blessures à l"Hôpital de Rennes, Ille-et-Vilaine)
- PEREZ Honario - Maquis - Mort pour la France le 27 juin 1944 (PEREZ GONZALES Honorio, Républicain espagnol exécuté à Celle-Lévescault, Vienne)
- PERQUIS Jean - FFI - Mort pour la France le 31 mai 1944 (fusillé après condamnation à mort à Saint-Jacques-de-la-Lande, Ille et-Vilaine)
- PIGE Jean - Sous-lieutenant FFI - Mort pour la France le 9 août 1944 (exécuté au camp d’aviation de Saint-Symphorien à Tours, Indre-et-Loire)
- PORGE Jean - FFI - Mort pour la France le 27 juin 1944 (exécuté dans la forêt de Saint-Sauvant, Vienne)
- PUECHAVY Philippe - FFI - Mort pour la France le 17 août 1944 (tué par balle à Loches, Indre-et-Loire))
- QUERALT Jean - FFI - Mort pour la France le 27 juin 1944 (exécuté à Celle-Lévescault, Vienne)
- ROGER François - Sergent - Mort pour la France le 21 septembre 1945 (?)
- ROJAS Ricardo - Maquis - Mort pour la France le 27 juin 1944 (ROJAS GIL Ricardo, Républicain espagnol exécuté à Celle-Lévescault, Vienne)
- ROMEO-MONTORI Lorenzo - Mort pour la France le 8 juin 1944 (MONTORI ROMEO Lorenzo, FTP-MOI fusillé après condamnation à mort à la caserne du Colombier à Rennes, Ille-et-Vilaine)
- ROSELL Vincent - FFI - Mort pour la France le 27 juin 1944 (ROSELL BARRACHINA Vicente, Républicain espagnol exécuté à Celle-Lévescault, Vienne)
- ROSSI Hugo - FFI - Mort pour la France le 27 juin 1944 (antifasciste italien ? exécuté à Celle-Lévescault, Vienne)
- RUELLE Marcel - Soldat 2e ECP - Mort pour la France le 12 juin 1944 (FFL-SAS au 2e RCP mort au combat à Duault, Côtes-du-Nord [Côtes-d’Armor])
- SALMONI Maurice - FFI - Mort pour la France le 3 juillet 1944 (SALMONIE Maurice, exécuté à Verrières, Vienne)
- SARI Michel - FFI - Mort pour la France le 7 novembre 1944 (mort au combat à Saint-Jean-la-Poterie, Morbihan)
- SCHULTZ Frantz - FFI - Mort pour la France le 12 janvier 1945 (selon Mémoire des hommes, SHULTZ Frantz décédé à Niort, Deux-Sèvres)
- SEBASTIAN-MOLERA Antonio - Mort pour la France le 8 juin 1944 (MOLERO Antonio Sebastian, FTP-MOI fusillé après condamnation à mort le 8 juin 1944 à la caserne du Colombier à Rennes (Ille-et-Vilaine)
- SERRA Antoine - Maquis - Mort pour la France le 27 juin 1944 (SERRA CLARIANI Antonio, Républicain espagnol exécuté à Celle-Lévescault, Vienne)
- SERVILLE François - Soldat 2e RCP - Mort pour la France le 28 juillet 1944 (FFL-SAS abattu à Saint-Gilles-du-Mené [Côtes-du-Nord, Côtes-d’Armor])
- STERN Paul - FFI - Mort pour la France le 28 août 1944 (Hongrois, mort en action à Frédille, Indre)
- TAILLARD François - FFI - Mort pour la France le 3 août 1944 (mort en action, mitraillé par l’aviation alliée à Saint-Armel, Ille-et-Vilaine)
- TALHOUARNE Joseph - FFI - Mort pour la France le 1er septembre 1944 (figure sur le monument aux morts de Chambon, Indre-et-Loire)
- TAUPIN Daniel - Caporal-chef 2e RCP - Mort pour la France le 12 juin 1944 (FFL-SAS mort au combat à Duault [Côtes-du-Nord, Côtes-d’Armor])
- TELLIER Charles - Maquis - Mort pour la France le 13 juin 1944 (exécuté à Azay-sur-Thouet, Deux-Sèvres)
- TETU Albert - FFI - Mort pour la France le 28 août 1944 (décédé des suites de ses blessures à Issoudun, Indre)
- THOMAS Joseph - Sergent FFI - Mort pour la France le 7 novembre 1944 (mort au combat à Péaule, Morbihan)
- TORGADO-ARENAS Théophile - Mort pour la France le 8 juin 1944 (TURCADO ARENAS Teofilo, FTP-MOI fusillé après condamnation à mort à la caserne du Colombier à Rennes (Ille-et-Vilaine)
- VASSEUR Richard - Sergent-chef FFI - Mort pour la France le 18 septembre 1944 (tué à Cordemais, Loire-Atlantique)
- VETU Henri - FFI - Mort pour la France le 15 août 1944 (exécuté à Selles-sur-Cher, Loir-et-Cher)
- ZALAY Jean - Capitaine FFI - Mort pour la France le 16 août 1944 (mort au combat à Malestroit, Morbihan)

Les Inconnus
Dans les deux dernières rangées situées au fond à gauche du carré militaire 1939-1945 de la nécropole nationale de Sainte-Anne-d’Auray ont été rassemblées sept sépultures de combattants dont l’identité n’a pu être établie.
Trois d’entre elles, qui portent l’inscription « Inconnu - Fusillé - Mort pour la France le 24 juillet 1944 », semblent correspondre aux trois inconnus abattus le 24 juillet 1944 lors de l’attaque en force de la Wehrmacht contre la Chapelle du Cloître en Quistinic (Morbihan) que les résistants avaient aménagé en infirmerie clandestine. À Quistinic, ils sont identifiés par leurs prénoms ou pseudos sur le monument érigé à Kerdinam et sur la plaque mémorielle apposée sur le mur extérieur du cimetière communal :

- INCONNU 1 (Jacob dit Pierrot, abattu le 24 juillet 1944 à Kerdinam en Quistinic, Morbihan)
- INCONNU 2 (Jean-Claude dit Rascasse abattu le 24 juillet 1944 à La Métairie en Quistinic, Morbihan)
- INCONNU 3 (Fernando abattu le 24 juillet 1944 à Kerdinam en Quistinic, Morbihan)

Parmi les quatre autres sépultures deux portent l’inscription « Inconnu - Mort pour la France », sans indication de date ni de lieu, qui pourraient être les sépultures de deux résistants exécutés le 18 juillet 1944 à Rimaison en Bieuzy-les-Eaux (Morbihan), où ils avaient été inhumés avant d’être transférés en 1961 dans la nécropole nationale de Sainte-Anne-d’Auray :
- PAYSANT Édouard
- HALIMBOURG René

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article191903, notice Sainte-Anne en Pluneret, depuis 1950 commune de Sainte-Anne-d'Auray (Morbihan), le bourg 5 août 1944 ; lieu de mémoire, la nécropole nationale par Jean-Pierre Husson, Jocelyne Husson, version mise en ligne le 1er mai 2017, dernière modification le 16 août 2019.

Par Jean-Pierre Husson, Jocelyne Husson

Dans le cimetière de Sainte-Anne d'Auray
Dans le cimetière de Sainte-Anne d’Auray
Sépultures de Joseph Le Barh (à gauche)
et de Louis Allanic (à droite)
Au second plan, le monument érigé en 1951
Les rangées des « Inconnus »
Les rangées des « Inconnus »
Les sépultures </br>des trois « Fusillés du 24 juiller 1944 »
Les sépultures
des trois « Fusillés du 24 juiller 1944 »
Le carré militaire 1939-1945</br>de la nécropole nationale</br> de Sainte-Anne-d'Auray
Le carré militaire 1939-1945
de la nécropole nationale
de Sainte-Anne-d’Auray
Dans la cour</br> de la maison de retraite Sainte-Marie
Dans la cour
de la maison de retraite Sainte-Marie
4 août 2019 :</br> 75e anniversaire</br> des exécutions du 5 août 1944
4 août 2019 :
75e anniversaire
des exécutions du 5 août 1944
Le Mémorial des Bretons morts pour la France
Le Mémorial des Bretons morts pour la France
La plaque mémorielle érigée </br>sur le mur d'enclos du parc du Mémorial
La plaque mémorielle érigée
sur le mur d’enclos du parc du Mémorial
Le monument aux morts de toutes les guerres
Le monument aux morts de toutes les guerres
Les sépultures de deux « Inconnus Morts</br>pour la France » qui pourraient être celles</br>d'Édouard Paysant et de René Halimbourg
Les sépultures de deux « Inconnus Morts
pour la France » qui pourraient être celles
d’Édouard Paysant et de René Halimbourg

SOURCES : Arch. Dép., Morbihan, 2 W 15919, crimes de guerre 1944-1945. — Ami entends-tu… , ANACR-56, numéro 43, 1er semestre 1979. — Roger Leroux, Le Morbihan en guerre 1939-1945, Joseph Floch imprimeur-éditeur, Mayenne, 1978. — Guy Winter, La Rafle de Sainte-Anne-d’Auray, Liv’Éditions, 2013. — " Crimes de guerre à Sainte-Anne d’Auray ", sur le blog de Kristian Hamon, 18 octobre 2017. — " Lieux mémoriels en Morbihan-Sainte-Anne d’Auray ", dossier en ligne sur le site Internet Les Amis de la Résistance du Morbihan, ANACR-56. — État civil de Pluneret (actes de décès).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément