JAMET Jean (fils)

Par Jean-Luc Labbé

Né à Sainte-Lizaigne (Indre) en 1829 (fils de Jamet Jean), militant démocrate puis républicain socialiste, maire de Sainte-Lizaigne, conseiller d’arrondissement du canton Issoudun-nord.

Charretier chez son père en 1850, célibataire de 23 ans à cette date, il fut arrêté avec son père au début de la répression qui suivit le coup d’Etat du 4 décembre 1851. Après plusieurs semaines de prison, il fut relâché au début du mois de février 1852 : « A l’instigation de son père, il a été réveiller les gens de Sainte-Lizaigne pour les prévenir de ne pas aller à l’ouvrage, qu’on allait sonner le tocsin. Il ne peut être considéré que comme ayant agi sans discernement sous l’influence de son père chez qui il vivait et demeure ».
Après 1870, avec le retour de la République, Jean Jamet fut élu conseiller municipal puis maire (républicain socialiste) respecté et incontesté de Sainte-Lizaigne pendant de longues années (de 1880 à 1908 environ). Il sera le point d’appui dans sa ville pour les campagnes électorales législatives et cantonales des socialistes. Devenu un notable, il ne rejoindra pas le PSU-SFIO en 1906.
En 1882, il avait été admis comme bénéficiaire de loi d’indemnisation des victimes de la répression politique suite au coup d’Etat de Louis Napoléon Bonaparte. Il perçut une rente annuelle de 600 Francs au titre de ses propres préjudices, ayant fait de la prison. Son frère Adolphe perçut une rente annuelle de 400 Francs au titre du préjudice familial et de la déportation de son père Jean Jamet en Algérie.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article192056, notice JAMET Jean (fils) par Jean-Luc Labbé, version mise en ligne le 6 mai 2017, dernière modification le 6 mai 2017.

Par Jean-Luc Labbé

Sources : Arch. dép. Cher 2U233. – B. Moreau, Marianne bâillonnée, Points d’Ancrage 2002. – L’Echo des Marchés, octobre 1882.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément