MAHÉ Victor, Francis

Par Jean-Pierre Husson, Jocelyne Husson

Né le 15 mars 1917 à Brest (Finistère), exécuté sommairement le 13 juillet 1944 à Saint-Pierre-Quiberon (Morbihan) ; marin ; FFL.

Victor Mahé
Victor Mahé
SOURCE  : Site FFL-SAS

Victor Mahé était le fils d’Auguste Marie Mahé et de Julie Marie Gabrielle Le Goarant. Il avait épousé Louise Jeanne Guéguenou.

Engagé dans la Marine en septembre 1937, il embarqua à Brest à destination de la Grande-Bretagne le 18 juin 1940 et en août rallia les Forces françaises libres (FFL). Engagé dans les Forces aériennes françaises libres (FAFL) sous le matricule 30357, il fut affecté à une escadrille de bombardement. Il participa à des opérations en Libye, dont celle de Koufra en mars 1941, puis à Bangui en Afrique équatoriale française. De retour en Grande-Bretagne en mars 1943, il suivit un entraînement de parachutiste à Camberley, fut breveté à Ringway, puis affecté au 4e SAS (Special Air Service), qui fut parachuté en Bretagne à partir du 6 juin 1944. La mission des SAS était de saboter les voies de communication et de rassembler, équiper, former, encadrer les maquis bretons, avec pour objectif d’empêcher ou au moins de retarder le transfert vers le front de Normandie des troupes allemandes stationnées en Bretagne.

Le sergent Victor Mahé fut parachuté le 13 juin 1944 dans le secteur de Saint-Marcel (Morbihan). Blessé le 15 juin 1944, il fut hospitalisé avec son camarade Arsène Juillard à la clinique des Augustines de Malestroit (Morbihan). Ils y furent enregistrés sous de faux noms, comme victimes du bombardement de Ploërmel (Morbihan), mais furent démasqués par un médecin militaire allemand et arrêtés le 23 juin. Ils furent exécutés au Fort Penthièvre, commune de Saint-Pierre-Quiberon (Morbihan) le 13 juillet 1944, en même temps qu’une cinquantaine de résistants morbihannais extraits la veille de la prison de Vannes (Morbihan).

Selon l’acte de décès numéro 24 dressé à l’état civil de Saint-Pierre-Quiberon le 11 avril 1946, « a été identifié par la famille le corps fusillé au Fort Penthièvre, le décès paraissant remonter au 13 juillet 1944, de Victor Mahé sergent-chef au 2e Régiment de chasseurs parachutistes ».

Victor Mahé a obtenu la mention « Mort pour la France » et a été homologué FFL.

Dans le Morbihan, le nom de Victor Mahé est inscrit sur le mémorial des fusillés du Fort Penthièvre à Saint-Pierre-Quiberon, et sur le mémorial des parachutistes SAS de la France Libre à Plumelec.
Il figure aussi sur le mémorial international des SAS à Sennecey-le-Grand (Saône-et-Loire).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article192086, notice MAHÉ Victor, Francis par Jean-Pierre Husson, Jocelyne Husson, version mise en ligne le 7 mai 2017, dernière modification le 10 février 2021.

Par Jean-Pierre Husson, Jocelyne Husson

Victor Mahé
Victor Mahé
SOURCE  : Site FFL-SAS
Sur le monument des fusillés</br>du Fort-Penthièvre
Sur le monument des fusillés
du Fort-Penthièvre
Sur le mémorial SAS de Plumelec
Sur le mémorial SAS de Plumelec
SOURCE :
Photos Jean-Pierre et Jocelyne Husson
Le mémorial international des SAS</br> à Sennecey-le-Grand
Le mémorial international des SAS
à Sennecey-le-Grand
SOURCE : Site 22sas12.over-blog.com

SOURCES : SHD, Vincennes, Al 1Mi 28 296 et GR 16 P 383972. — Henry Corta, Les Bérets rouges, Amicale des anciens parachutistes SAS, Société nationale des entreprises de presse, 1952. — Roger Leroux, Le Morbihan en guerre 1939-1945 (photo), Joseph Floch imprimeur éditeur à Mayenne, 1978. — Site Internet FFL-SAS (photo). — État civil, Saint-Pierre-Quiberon (acte de décès).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément