MOUNIER Henri, Marie, Célestin

Par Jean-Pierre Husson, Jocelyne Husson

Né le 21 novembre 1920 à Plumelec (Morbihan), exécuté le 13 juillet 1944 à Saint-Pierre-Quiberon (Morbihan) ; cultivateur.

Henri Mounier
Henri Mounier
SOURCE : René Le Guénic,
Morbihan-Mémorial de la Résistance

Henri Mounier était le fils de Célestin Julien Marie Mounier et de Désirée Anne Marie Le Maitre, cultivateurs à Remungol-de-Bas en Plumelec (Morbihan). Il était l’époux de Marie Ange Davaud.et exerçait la profession de cultivateur dans la ferme de ses parents.

Les 28 et 29 juin 1944, les Allemands menèrent une vaste opération de ratissage dans le secteur de Plumelec à la recherche de parachutistes SAS et de FFI qui s’étaient dispersés après les combats du 18 juin 1944 à Saint-Marcel (Morbihan). Ils surprirent à proximité de la ferme de la famille Mounier le parachutiste SAS Auguste Chilou qui se défendit et tua plusieurs soldats allemands avant d’être abattu. En représailles, ils arrêtèrent les deux jeunes hommes qui se trouvaient dans la ferme, le fils des fermiers, Henri Mounier, et Pierre Pichot, puis ils incendièrent les bâtiments.
Incarcérés à la prison de Vannes (Morbihan), tous deux firent partie des cinquante détenus conduit le 12 juillet 1944s au Fort Penthièvre, commune de Saint-Pierre-Quiberon et exécutés le lendemain, deux par deux, les mains liées, après avoir été horriblement torturés.

L’acte de décès d’Henri Mounier dressé à l’état civil de Saint-Pierre-Quiberon le 22 juin 1945 fait état de la découverte de son corps le 16 mai 1945, « fusillé au Fort Penthièvre en Saint-Pierre-Quiberon, le décès paraissant remonter au 13 juillet 1944 ».

Henri Mounier a obtenu la mention « Mort pour la France » et a été homologué FFI. Le titre d’Interné-résistant lui a été attribué à titre posthume ainsi que le titre de Combattant volontaire de la Résistance en 1953 et la Médaille de la Résistance par décret du 28 mars1961, publié au JO du 1er avril 1961.

À Saint-Pierre-Quiberon, son nom est inscrit sur le monument commémoratif du Fort Penthièvre et sur la plaque apposée à l’entrée du tunnel où les corps des suppliciés du 13 juillet 1944 furent emmurés.
Il figure aussi sur la plaque « FFI » du monument aux morts de Plumelec.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article192093, notice MOUNIER Henri, Marie, Célestin par Jean-Pierre Husson, Jocelyne Husson, version mise en ligne le 7 mai 2017, dernière modification le 27 août 2019.

Par Jean-Pierre Husson, Jocelyne Husson

Henri Mounier
Henri Mounier
SOURCE : René Le Guénic,
Morbihan-Mémorial de la Résistance
Sur le monument des fusillés</br>du Fort Penthièvre
Sur le monument des fusillés
du Fort Penthièvre
Sur la plaque commémorative</br>apposée à l'entrée de la crypte</br>du Fort Penthièvre
Sur la plaque commémorative
apposée à l’entrée de la crypte
du Fort Penthièvre
Sur le monument aux morts 1939-1945 </br>de Plumelec
Sur le monument aux morts 1939-1945
de Plumelec
SOURCE :
Photos Jean-Pierre et Jocelyne Husson

SOURCES : SHD, Vincennes, GR 16 P 434568 ; — Arch. Dép., Morbihan, 1840 W 7, fonds ONACVG-56. — Roger Leroux, Le Morbihan en guerre 1939-1945, Joseph Floch imprimeur éditeur à Mayenne, 1978. — René Le Guénic, Les Maquisards chez nous en 1944 et Morbihan, Mémorial de la Résistance (photographie), Imprimerie Basse Bretagne, Quéven, 2013. — Mémorial GenWeb. — Site Internet Les Amis de la Résistance du Morbihan, ANACR-56. — État civil (acte de décès).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément