DERENNE Julien

Par Michel Desrues, Magali Even

Né le 24 novembre 1920 à Fougerolles-du-Plessis (Mayenne), exécuté le 31 juillet 1944 à Saint-Jean-du-Corail, aujourd’hui Mortain-Bocage (Manche) ; mécanicien ; résistant au sein des FTP (Francs-tireurs et partisans) de Fougerolles-du-Plessis.

Julien derenne en 1944
Julien derenne en 1944
Crédit : Julien-Jean Derenne

Réfractaire au Service du travail obligatoire (STO), Julien Derenne domicilié place de l’église à Fougerolles-du-Plessis (Mayenne) s’engagea en 1942 au 2e régiment d’artillerie de montagne à Grenoble (Isère).
Suite à l’occupation de la zone Sud par les Allemands, il rejoignit le groupe FPF de Fougerolles fondé par son frère Raymond. Lorsque ce dernier fut arrêté en décembre 1943, Julien Derenne prit la tête du groupe de résistance et l’organisa. Le 9 juin 1944, il parvint à délivrer son frère incarcéré à Laval. Puis il participa à de nombreuses attaques de convois allemand à Mayenne, dirigea les parachutages de Fougerolles-du-Plessis, réceptionna l’officier de renseignement du Special operations executive (SOE), le capitaine Hayes dit « Eric » et assure la liaison avec les groupes para-commandos « Guy » et « Gavin » du ASA et de l’OSS.

Arrêté le 28 juillet 1944 suite à une dénonciation de son groupe de résistants et à l’encerclement de la commune de Fougerolles-du-Plessis, il fut torturé ainsi que ces camarades par la 2e division SS "Das Reich" dans les sous-sol du château de Saint-Jean-du-Corail.
Ils ont fusillé le 31 juillet par les Allemands à l’entrée de la forêt de Mortain (Manche) dans la carrière de Bourberouge.

Il obtint la mention « Mort pour la France ». Il a été homologué interné résistant (DIR), et FFI. Il a été décoré de la médaille de la Résistance, de la Croix de guerre et fait chevalier de la Légion d’honneur.
Citation : "Officier de grande valeur, organisateur de premier ordre, il fut pour ses hommes un exemple de courage et d’abnégation."

Son nom figure sur les monuments commémoratifs de Saint-Jean-du-Corail, Saint-Lô (Manche) et ceux de Fougerolles-du-Plessis. Le terrain de sports de Fougerolles porte de nom de stade Julien-Derenne.


Voir monographies Fougerolles-du-Plessis (28 juillet 1944) et Saint-Jean-du-Corail (31 juillet 1944)

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article192375, notice DERENNE Julien par Michel Desrues, Magali Even, version mise en ligne le 18 mai 2017, dernière modification le 3 mai 2022.

Par Michel Desrues, Magali Even

Julien derenne en 1944
Julien derenne en 1944
Crédit : Julien-Jean Derenne
Arrestation de Julien Derenne, le 28 juillet 1944, par des éléments de la division " Das Reich", Place de l'Eglise de Fougerolles du Plessis ( Mayenne)
Arrestation de Julien Derenne, le 28 juillet 1944, par des éléments de la division " Das Reich", Place de l’Eglise de Fougerolles du Plessis ( Mayenne)
Crédit : Julien-Jean Derenne

SOURCES  : Michel Desrues, Magali Even, Mémorial de la Mayenne 1940-1945. Fusillés, massacrés morts aux combats de la Libération, Direction départementale de l’ONACVG de la Mayenne, 2001.— AVCC, Caen, AC 21P 633265. — SHD, Vincennes, GR 16P 176684. —MémorialGenweb.

Version imprimable Signaler un complément