ALBERT Louis (ou René), dit Claude

Par Bernard Pommaret, Dominique Tantin, Michel Thébault

Né le 14 mars 1919 à Paris, exécuté sommairement le 27 juin 1944 à Saint-Victurnien (Haute-Vienne) ; photograveur ; résistant FTPF.

Engagé pour 3 ans en 1939 dans l’aviation (Rochefort, Tunisie, Maroc), sergent-mécanicien, il rejoignit les FTPF à partir du 6 juin 1944 au sein de la 2401e compagnie placée sous les ordres du sous-lieutenant Henri Brugeaud.
Le 27 juin 1944, il fut envoyé en mission à Dournazac avec 10 autres résistants. Arrivés à Saint-Victurnien, le groupe tomba dans une embuscade tendue par des miliciens déguisés en maquisards et disposant de véhicules portant des croix de Lorraine qui avaient occupé le bourg vers 9 h30 et consigné les habitants à leur domicile.
Les maquisards FTPF furent capturés et immédiatement abattus soit près de leur véhicule soit dans le cimetière de la commune où les prisonniers avaient été conduits.
Il obtint la mention Mort pour la France et son nom figure sur le monument aux morts de Saint-Victurnien ainsi que sur le monument commémoratif du Jardin d’Orsay à Limoges. Une plaque commémorative avec son nom et celui des dix autres victimes est apposée sur le mur du cimetière de Saint-Victurnien.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article192525, notice ALBERT Louis (ou René), dit Claude par Bernard Pommaret, Dominique Tantin, Michel Thébault, version mise en ligne le 23 mai 2017, dernière modification le 20 avril 2021.

Par Bernard Pommaret, Dominique Tantin, Michel Thébault

SOURCES :Archives conservées au centre de documentation du Musée de la Résistance de Limoges(MRL) — SHD AVCC Caen AC 21 P 4447. — Art. Saint-Victurnien sur Wikipedia. — ADIRP 87. — Mémorial genweb.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément