PAGOT François, Louis

Par Jean-Luc Labbé

Né le 4 février 1865 à Issoudun (Indre), mégissier et palissermeur, syndicaliste CGT de 1895 à 1914.

Adhérent à l’Union syndicale des ouvriers des cuirs et peaux d’Issoudun depuis la création du syndicat en 1895, François Pagot fut membre du bureau de ce syndicat CGT de 1899 à 1902. En 1907 et 1908, il devint secrétaire-adjoint de l’Union des syndicats d’Issoudun et de la Caisse de secours contre le chômage. Membre du bureau de la Bourse du travail d’Issoudun en 1909 et 1910, François Pagot était toujours membre du bureau du syndicat des mégissiers en 1913. Son nom n’apparaissait plus dans les effectifs en 1918.
Ouvrier-mégissier, François Pagot était issu d’une lignée de vigneron domicilié dans le village de Saint-Denis, à proximité du centre-ville d’Issoudun (Fils de François Pagot 34 ans vigneron domicilié et de Marie Victoire Landureau 26 ans, et petit-fils du vigneron Paul Pagot). Il s’agissait vraisemblablement d’une famille d’ouvriers agricoles. Le passage de la vigne aux ateliers de mégisserie s’était effectué dans les années 1890 au plus fort de la crise du phylloxéra. Mégissier, François Pagot déclarait être également palissermeur ; ce qui indiquait sa double activité à l’atelier et à la vigne.
Le fils de François, Lucien, jeune mégissier avant la guerre, sera en 1920 le trésorier du syndicat des cuirs et peaux.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article192757, notice PAGOT François, Louis par Jean-Luc Labbé, version mise en ligne le 31 mai 2017, dernière modification le 31 mai 2017.

Par Jean-Luc Labbé

SOURCES : Arch. Dép. Indre. – Arch. UL CGT Issoudun. – Etat civil.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément