PAGOT-BADINOT Jean-Baptiste

Par Jean-Luc Labbé

Né le 3 mai 1841 ; vigneron propriétaire aux Bordes, commune d’Issoudun (Indre) ; conseiller municipal républicain socialiste de 1874 à 1896.

Fils de Pierre Pagot, vigneron aux Bordes né en 1800, Jean-Baptiste Pagot fut élu pour la première fois au conseil municipal d’Issoudun en 1874 alors qu’il avait 35 ans. Il était fiché par la police qui le surveillait pour ses « idées très avancées ». Représentant du gros village des Bordes, qui ne sera érigé en commune autonome qu’en 1910, Jean-Baptiste Pagot sera réélu au conseil municipal d’Issoudun en 1878, 1881, 1884, 1888 et 1892 ; lors de cette dernière élection il fut le 4ème mieux élu de la liste juste derrière le député et le maire. En 1896 (était-il trop âgé voire même décédé ?), il n’était pas candidat et le village des Bordes élira Méret, cultivateur et vigneron.
Jean-Baptiste Pagot était marié à 24 ans, avec Françoise Badinot (20 ans, fille de vigneron). Le couple eut plusieurs enfants dont l’un d’eux, François Badinot (vigneron propriétaire né en septembre 1865) sera élu en 1919 maire radical-socialiste du village des Bordes alors devenu commune à part entière.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article192763, notice PAGOT-BADINOT Jean-Baptiste par Jean-Luc Labbé, version mise en ligne le 31 mai 2017, dernière modification le 31 mai 2017.

Par Jean-Luc Labbé

SOURCES : Arch. Dép. Indre. – Etat civil.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément