JABOUILLE-NAUBRON François

Par Jean-Luc Labbé

Né le 17 juillet 1851 à Issoudun ; vigneron marié en 1873 à Jeanne Naubron fille de vigneron ; conseiller d’arrondissement du canton-nord d’Issoudun (Indre) en 1908, socialiste puis républicain-socialiste autonome, syndicaliste CGT ; coopérateur en 1907.

Alors qu’il avait 32 ans, le nom de François Jabouille apparut pour la première fois lors des élections municipales de 1884 ; il n’était pas candidat sur la liste des socialistes blanquistes mais faisait néanmoins partie de la direction politique issoldunoise avec Jean Longuet et Etienne Larose de cette nouvelle organisation créée à l’initiative de Jean-Félix Fénon.
Principal ami politique de Jules Devaux qui fut l’un des dirigeants départementaux de la fédération socialiste autonome à partir de 1901, François Jabouille fut candidat (non élu) aux élections municipales de 1908 et 1912. Elu conseiller d’arrondissement du canton-nord d’Issoudun en 1906, candidat à sa réélection en 1910 au nom de la fédération socialiste autonome, il fut battu par le candidat de droite. En 1912, il habitait Rue Michelet et était présenté comme ancien vigneron. Il ne figurait pas sur la liste du PSU-SFIO en 1919.
François Jabouille avait assumé parallèlement des responsabilités syndicales. Il participa à la création de la Bourse du travail d’Issoudun fin décembre 1904 et en devint secrétaire-adjoint puis secrétaire en 1907 lorsque Paul Meunier reprit le secrétariat du syndicat CGT des cuirs et peaux. Il était également assisté de Paul Jourdrin et Camille Paris. François Jabouille était alors dit socialiste autonome par la police alors que le PS unifié avait été créé en 1905-1906 et que la Bourse du travail était administrée par trois socialistes autonomes et trois socialistes unifiés, dont Paul Blond.
François Jabouille créa en 1906 l’Union syndicale des ouvriers de terre, vignerons et agriculteurs d’Issoudun qui compta jusqu’à 150 adhérents. Il avait également des responsabilités au bureau de la société professionnelle des vignerons et fut l’un des créateurs en 1907 d’une coopérative ouvrière de vignerons. L’inauguration de cette coopérative fut l’occasion d’une forte démonstration avec des militants venus de Châteauroux, Vierzon et Bourges. Seuls les adhérents au syndicat CGT pouvaient devenir coopérateurs de cette association dénommée « Les vignerons libres d’Issoudun ».
François était le fils de Laurian Jabouille né en 1829, fiché par la police en 1874 et socialiste blanquiste en 1883. Au recensement de 1901, François Jabouille était dit propriétaire de sa vigne et vivait dans le quartier de Chinault avec sa mère Anne Petitjean (67 ans). En 1911, il se disait cultivateur et domicilié rue des Ecoles à Issoudun.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article193035, notice JABOUILLE-NAUBRON François par Jean-Luc Labbé, version mise en ligne le 8 juin 2017, dernière modification le 4 mars 2021.

Par Jean-Luc Labbé

SOURCES : AN F/713 567 et F7/13 604. – Arch. Dép. Indre, M 6612. – L’Emancipateur août 1907. – Jean-Luc Labbé, La création des coopératives de production, Revue de l’Académie du Centre 2015. – Notes de Louis Botella.

Vient en substitution de la notice 81619

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément