MARTINEAU Jules, Louis [Dictionnaire des anarchistes]

Par Dominique Petit

Né le 29 novembre 1863 à Angers (Maine et Loire). Célibataire, peintre en bâtiment, anarchiste d’Yvry (Seine).

Il demeurait 32 route de Vitry avec son frère Edmond, François, lui aussi anarchiste. Selon un rapport de police, il travaillait rarement et vivait surtout d’escroqueries. C’était Jules qui faisait vivre son frère, la maîtresse de celui-ci et leurs quatre enfants.
Le 28 juillet 1890, salle de l’Hermitage, rue de Jussieu, se déroulait un tournoi oratoire entre l’abbé Garnier et les anarchistes. L’assistance était composée de membres des cercles catholiques, d’étudiants catholiques, d’une dizaine de prêtres et d’anarchistes. Martineau (Jules ou Edmond ?) prit la parole en premier et se fit huer lorsqu’il insulta l’amiral Courbet, responsable des actions militaires au Tonkin. La réunion se poursuivit par un débat entre Sébastien Faure et l’abbé Garnier.
Il fréquentait les membres du groupe anarchiste de Vitry et d’Evry, notamment Agati, un italien, avec lequel il aurait placardé des affiches en 1892.
Le 30 juin 1894, le préfet de police délivra un mandat de perquisition et d’amener à son encontre.
Le 1er juillet, à 5h35 du matin, le commissaire d’Yvry se présenta chez Martineau, la perquisition fut négative. Il fut emmené au commissariat. Emprisonné à Mazas le 4 juillet, il était libéré le lendemain. Le même jour, son frère transmettait au juge d’instruction, une pétition signée par 80 personnes de Vitry affirmant qu’il n’avait jamais été anarchiste.
L’affaire se solda par un non lieu.
Jules Martineau et son frère figuraient sur une liste des anarchistes de banlieue dressée le 31 octobre 1896. Ils demeuraient toujours à la même adresse.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article193062, notice MARTINEAU Jules, Louis [Dictionnaire des anarchistes] par Dominique Petit, version mise en ligne le 8 juin 2017, dernière modification le 8 juin 2017.

Par Dominique Petit

SOURCES :
Le Matin 29 juillet 1890 — Arch. de Paris D.3 U6 carton 50 — Arch. Ppo Ba 1500.

ICONOGRAPHIE : Metropolitan museum of art. Alphonse Bertillon. Albumens silver prints. Photographs.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément