RUFFINO Louis [pseudonyme Hans]

Par Bernard Pommaret, Michel Thébault

Né le 27 avril 1922 à Reims (Marne), mort au siège de la Milice à Limoges (Haute-Vienne) le 22 ou le 23 mars 1944 ; menuisier ; résistant FTPF.

Il était le fils de Jean Ruffino et d’Anicetta Bernejo. Domicilié au début 1944 à Limoges, 1, rue Alfred de Musset, il était célibataire et exerçait la profession de menuisier.

Il s’engagea début 1944 dans la résistance, sous le pseudonyme Hans, rejoignant dans le département de la Dordogne, un maquis FTPF, le Groupe Jacques composé d’une trentaine de volontaires qui s’était installé dans le secteur de Dussac (à proximité de la limite de la Haute-Vienne) en février 1944. Le maquis mena des actions en Dordogne et en Haute-Vienne, à Firbeix, Saint Saud, Miallet, La Coquille, et à Bussière-Galant (Haute-Vienne). Cette dernière action, le 22 mars 1944, contre des miliciens (Cabirol père et fils) provoqua la capture par la Milice de Louis Ruffino, blessé dans l’opération.

Il fut conduit à Limoges au siège de la Milice. Son corps, sans aucun élément de reconnaissance pour établir son identité, fut trouvé dans la rue le 27 mars 1944 en fin de journée, rue du général Cérez, « le décès paraissant remonter à six jours » (acte de décès). Louis Rufino est donc décédé au siège de la Milice de Limoges dans des circonstances non élucidées (mort de ses blessures, torturé et achevé ?). Son identité ne fut établie qu’après la Libération de Limoges fin août 1944.

Il fut déclaré mort pour la France le 18 juin 1949 et son nom figure avec celui de son frère Manuel, fusillé par les troupes allemandes à Saint-Martin-Fressengeas (Dordogne) le 28 avril 1944, sur le monument commémoratif du Jardin d’Orsay à Limoges.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article193065, notice RUFFINO Louis [pseudonyme Hans] par Bernard Pommaret, Michel Thébault, version mise en ligne le 8 juin 2017, dernière modification le 13 mai 2020.

Par Bernard Pommaret, Michel Thébault

SOURCES : IR 1208 18799 — ODAC 87 — Arch. Municipales de Limoges 4H142 — ADIRP 87(Archives privées de l’Association départementale des déportés et internés de la Haute-Vienne). — Journal Le Populaire, 03/11/44 — SHD GR 16 P 527798 — SHD Caen 21 P 148643 — Notes B. Reviriego — mémorial genweb — État civil, Mairie de Limoges, registre des décès 1944, acte n°802.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément