LÉJARD Octave

Par Jean-Luc Labbé

Né le 20 juillet 1869 à Issoudun (Indre) ; agent de police en retraire en 1912 ; militant PSU-SFIO puis communiste SFIC ; maire adjoint d’Issoudun (Indre) en 1919 ; gérant du journal Le Progrès social.

Fils de François Léjard (domestique de 27 ans) et de Léontine Lumet (23 ans à la naissance de son fils), Louis Octave Léjard quitta sa ville natale pour une carrière d’agent de police à Paris. La retraite lui permit de revenir à Issoudun et de s’afficher militant socialiste en étant candidat (non élu) aux élections municipales de 1912 sur la liste conduite par le député PSU Jacques Dufour.
Domicilié route de Saint-Ambroix et marié à une femme née Leconte, Octave Léjard fit son entrée au conseil municipal en novembre 1919 avec toute la liste du PSU-SFIO-Rad-soc. Henri Jamet fut élu maire et Octave Léjard devint 2e adjoint, « tant pour ses opinions politiques que pour sa disponibilité » selon le Sous-préfet. Le maire lui retira ses responsabilités d’adjoint postérieurement à son adhésion au PCF en 1920. L’Émancipateur, journal communiste, précisa en 1925 que cette sanction « contre notre camarade fut prise après une campagne de dénigrement et d’insinuations ».
Octave Léjard fut par ailleurs gérant du journal hebdomadaire Le Progrès social, journal socialiste de l’Indre dont le n°1 portait la date du samedi 1er novembre 1919. Il abandonna la gérance à compter du n° 13 (avril 1920) lorsque l’impression et la rédaction du journal furent transférées d’Issoudun à Châteauroux (Gérant Ch. André puis G. Bonnaire) où venait d’être créé une imprimerie coopérative ouvrière.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article193086, notice LÉJARD Octave par Jean-Luc Labbé, version mise en ligne le 11 juin 2017, dernière modification le 11 juin 2017.

Par Jean-Luc Labbé

SOURCES : Le Progrès social, journal socialiste de l’Indre. – Hubert-Rouger, Les fédérations socialistes, T. II, P. 213. – Arch. Dép. Indre. - L’Émancipateur, avril 1925.

En substitution de la notice n° 117480

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément