LEJEUNE

Ouvrier-brasseur ; syndicaliste CGT à Châteauroux (Indre) et coopérateur à Déols (Indre) en 1902.

Lejeune participa en février 1902 à la création de l’Union syndicale des ouvriers brasseurs et similaires de Châteauroux, syndicat affilié à la Bourse du Travail CGT. Suite à une grève dans l’entreprise Grillon qui se termina par le renvoi de 47 ouvriers, les statuts d’une coopérative ouvrière de production sont déposés le 1er mai de cette même année 1902. Lejeune devint le président du conseil d’administration de cette association ouvrière dont le siège social fut fixé symboliquement à la Bourse du travail de Châteauroux.
En mars 1903, pour la pose de la première pierre de l’usine située sur la commune de Déols, le journal Le Prolétaire du Centre rendait compte de l’ambiance : « Sur tout le parcours, le cortège est salué par les cris de Vive l’association ouvrière, vive les syndicats, et c’est au chant de l’Internationale que l’on pénètre sur le chantier de la nouvelle usine. Le citoyen Lejeune, président de l’association ouvre la cérémonie et frappe les pierres en prononçant ces paroles : Travail, Union, Liberté ».
Ce citoyen Lejeune était-il le père de Georges Lejeune ?

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article193088, notice LEJEUNE, version mise en ligne le 11 juin 2017, dernière modification le 9 juin 2017.

SOURCES : Arch. Dép. Indre ; Le Prolétaire du Centre du 3 mars 1903. – Notes de J-L Labbé, La création des coopératives de production dans l’Indre (1901-1910), Revue de l’Académie du Centre 2015.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément