ROUSSET Jean

Par Bernard Pommaret, Dominique Tantin

Né le 8 décembre 1927 à Bourg-lès-Valence (Drôme), exécuté sommairement le 8 juillet 1944 à Droux (Haute-Vienne) ; résistant des Mouvements Unis de Résistance (MUR), secteur D.

Ce très jeune résistant – 16 ans et demi ! - était domicilié à Saint-Léger-Magnazeix (Haute-Vienne). Alors que le responsable MUR de Magnac-Laval, Courivaud, venait de le charger d’une mission de diffusion de tracts clandestins, il fut arrêté par les Allemands et remis à la Milice le 8 juillet 1944 à Magnac-Laval (Haute-Vienne). Il fut l’un des 21 otages arrêtés dans le cadre des représailles auxquelles se livrèrent les Allemands et la Milice venus de Limoges après l’intervention des FTP les jours précédents dans ce bourg du nord de la Haute-Vienne.
Au cours de leur transfert à Limoges dans la soirée du même jour, 16 otages, dont Jean Rousset, furent massacrés sur ordre du chef milicien Jean Chardenot au lieu-dit la Croix-du-Curé, aujourd’hui la Croix-des-Martyrs, sur la commune de Droux.
Il obtint la mention Mort pour la France. Son nom est inscrit sur la stèle commémorative érigée sur le lieu du massacre ainsi que sur le monument commémoratif du jardin d’Orsay à Limoges.
Si vous disposez d’informations sur cette victime, merci de prendre contact avec le Maitron des Fusillés.


Voir Droux, La Croix-des-Martyrs (8 juillet et 10 août 1944)

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article193136, notice ROUSSET Jean par Bernard Pommaret, Dominique Tantin, version mise en ligne le 11 juin 2017, dernière modification le 8 septembre 2020.

Par Bernard Pommaret, Dominique Tantin

SOURCES : IR 1208 18447, ODAC 87 — ADIRP 87 — SHD GR 16 P 524635.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément