CERVETTI Pierre

Par Jean-Claude Gillet

Militant PSU et CFDT de Corse.

Adhérent au PSU en 1966, Pierre Cervetti le quitta en 1972. En 1969, il adhéra à la CFDT et y milita intensément lors de la renaissance de celle-ci qui était restée sur les bases de l’ancienne CFTC depuis 1964 jusqu’en 1971. Ce sont les membres du comité central bonapartiste qui tenait l’appareil de la CFDT jusqu’à leur renversement. Avec l’accord tacite d’Edmond Maire* sur le mode, « Si ça marche, on vous reconnaît ; si ça marche pas, on vous ignore », se tint un congrès parallèle, sinon clandestin de la CFDT le 13 juin 1971 dans un local prêté par la mairie de Corte. Au départ, six PSU (qui vont rester proches du parti, mais militeront essentiellement à la CFDT) et trente-sept présents qui désignèrent un bureau provisoire. Au-delà de la lutte de libération sociale, ils avaient l’espoir de sauver un peuple, une culture et une terre.
Dès 1972 la CFDT comptait 250 adhérents avec une influence très nettement supérieure à son potentiel d’adhérents. Dans Corse. La poudrière, les auteurs évaluent les adhérents après 1974 à 1600.
Au congrès de 1974, à Saint-Pierre de Venaco, la CFDT opta pour l’autonomie et l’autogestion. Beaucoup de ces militants intégrèrent le STC (sindicatu di i travagliadori corsi) lors de sa création en 1984. D’autres allèrent au PPCA (partitu di u populu corsu per l’autonomia) ou l’UPC (union du peuple corse).
Pierre Cervetti fut secrétaire de l’UD CFDT Corse-du-Sud après le décès de Sanvitus Predali*, puis secrétaire adjoint de l’URI CFDT Corsica ; membre actif du Comité anti Vazzio, du Comité anti boues rouges et plus tard de la Ligue des Droits de l’Homme ; membre du CESC de 1982 à 2000 ; dans les années 1980, militant au PPCA, puis à l’UPC. Avec des militants favorables à l’autonomie de la Corse, il participa à plusieurs réunions de PER U PAESE.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article193157, notice CERVETTI Pierre par Jean-Claude Gillet, version mise en ligne le 12 juin 2017, dernière modification le 12 juin 2017.

Par Jean-Claude Gillet

SOURCE : Jean-Claude Gillet, Le combat nationalitaire de la fédération corse du Parti socialiste unifié, 1960-1990, Éditions Alain Piazzola (Ajaccio), Les Amis de Tribune socialiste, L’Institut Tribune socialiste, 2013.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément