CATROU André, Jean

Par Marie-Louise Goergen

Né le 2 juillet 1933 à Saintes (Charente-Inférieure, Charente-Maritime) ; employé puis sous-chef de bureau ; secrétaire du secteur de Saintes de la Fédération CGT des cheminots (1961-1967) ; membre du bureau fédéral PCF de Charente-Maritime (1967-1973), puis du bureau fédéral PCF de la Vienne (1973-1983).

Le père d’André Catrou était le fils d’un artisan forgeron-maréchal-ferrant et sa mère, qui n’a jamais travaillé comme salariée, était issue d’une famille d’agriculteurs petits propriétaires. Son père entra au chemin de fer vers 1924, un an après la naissance de sa fille aînée, et travailla comme homme d’équipe à la gare de Thouars (Deux-Sèvres), puis de Pons (Charente-Inférieure), avant d’être embauché aux ateliers Matériel et Traction de Saintes, où il allait terminer sa carrière comme maître-ouvrier en 1952. Pendant tout son parcours professionnel, il avait milité à la CGT et il avait adhéré au Parti communiste de la Libération au début des années 1950. « Athée tolérant » suivant André Catrou, il ne s’opposa pas à sa femme, que quelques doutes poussaient au respect des traditions en dépit d’une absence manifeste de foi. L’oncle d’André Catrou, le frère cadet de son père, était également devenu cheminot, chauffeur au dépôt de Saintes.
André Catrou suivit le cours complémentaire après l’école primaire et obtint son BEPC en 1948. Il entra alors au centre d’apprentissage Matériel et Traction de Saintes. En fin de deuxième année de formation, il fut atteint de tuberculose pulmonaire, un mal qui lui valut sept mois de sanatorium et un an d’arrêt de travail. À l’issue de la troisième année, en 1952, il fut admis comme ouvrier tourneur auxiliaire pendant quatre ans pour raison médicale, ce qui l’empêcha de suivre les cours supérieurs d’apprentissage. Il passa le concours d’employé stagiaire en 1954 et fut enfin admis au cadre permanent en octobre 1955 comme ouvrier tourneur, puis muté comme employé stagiaire le 1er mars 1956. Après avoir passé un examen, spécialité Comptabilité MT, il fut admis à un poste de chef de groupe au dépôt de Poitiers (Vienne) en 1973. Nommé sous-chef de bureau en 1980, il fut admis à la retraite en juillet 1988.
Syndiqué à la CGT depuis le début de l’année 1953, André Catrou avait participé aux grèves du mois d’août suivant. Il prit diverses responsabilités dans le syndicat des cheminots : à la commission des jeunes d’abord, puis comme membre du bureau syndical, comme membre du bureau de secteur, enfin comme secrétaire du secteur de Saintes de 1961 à 1967. Il devint ensuite responsable du comité technique de secteur « Bureaux » jusqu’en 1972. Entre 1956 et 1972, il participa à tous les congrès de la Fédération des cheminots. Il fut responsable de la délégation de cheminots qui participa au Festival mondial de la jeunesse à Helsinki (Finlande) en 1962.
André Catrou occupa également des responsabilités politiques. Adhérent au Parti communiste français de 1961 à 1991, il fut membre de la direction de la section de Saintes et du comité fédéral des de Charente-Maritime pendant de longues années, durant lesquelles il fut secrétaire de la section et membre du bureau fédéral entre 1967 et 1973. Muté à Poitiers, il fit partie de la direction de section et du bureau fédéral PCF de la Vienne de 1973 à 1983. Il représenta le PCF dans de nombreux scrutins électoraux : aux municipales à Saintes en 1965 et 1971, aux élections cantonales en 1967 et 1970, enfin aux élections législatives de 1967, 1968 et 1973. Il tenta à nouveau sa chance aux municipales en 1995, à Saint-Martin-l’Ars (Vienne), où il résidait depuis sa retraite.
Il compléta ces différentes tâches par des activités associatives : représentant de parents d’élèves (FCPE) à Poitiers, activités et responsabilités au sein d’une amicale de locataires, la CNL, représentant des locataires au conseil d’administration de l’Office municipal HLM de Poitiers de 1982 à 1988.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article1932, notice CATROU André, Jean par Marie-Louise Goergen, version mise en ligne le 30 juin 2008, dernière modification le 9 mai 2022.

Par Marie-Louise Goergen

SOURCES : Comités fédéraux du PCF. — Renseignements communiqués par Aristide Blanchet. — Questionnaire rempli par André Catrou.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément