SPARAPAN Emile, Victor

Par Bernard Pommaret, Michel Thébault.

Né le 4 octobre 1911 à Courtedoux (canton du Jura, Suisse), exécuté sommairement le 8 juin 1944 à Limoges (Haute-Vienne) ; mécanicien-chauffeur ; résistant AS.

Né dans le Jura suisse, à proximité de la frontière française, il était le fils de Léo Jean Hermainfroy Sparapan et de Marie Augustine Fetter. Marié avec Simone Etiennette Chanal, il résidait au début de 1940 à Nancy (Meurthe-et-Moselle) où il exerçait la profession de chauffeur-mécanicien. Ils eurent un fils Bernard, né le 28 janvier 1940 à Nancy.
Il se réfugia sans doute avec sa famille, à une date indéterminée, en Limousin, à Landouge, l’un des grands quartiers extérieurs de Limoges. Il fut arrêté sur dénonciation pour détention d’armes, le 27 mai 1944. Conduit à la caserne Marceau, il parvint à s’échapper, et intégra un maquis de résistants, le maquis AS de Brigueuil (Charente), à la limite de la Haute-Vienne, au nord de Saint-Junien. Arrêté à nouveau dans des circonstances qui restent à déterminer, sans doute lors des événements qui suivirent le 6 juin 1944, il fut conduit à Limoges et exécuté sommairement par la SIPO-SD, peut-être dans ses locaux, villa Tivoli, mais plus sûrement à la carrière du Malabre (commune de Beaune-les-Mines, aujourd’hui Limoges) qui servait à la Gestapo pour ses exécutions expéditives. L’acte de décès du 8 juin 1944 précise seulement que le corps a été retrouvé sur la voie publique. Il fut inhumé le 15 juin 1944 au cimetière municipal de Louyat, et son corps y repose toujours dans le carré militaire 76 du cimetière communal.
Son fils Bernard, né à Nancy, s’engagea en septembre 1957 dans l’armée française. Quartier-maître de 2e cl., fusilier commando, il fut affecté à la demi-brigade de fusiliers-marins en avril 1959, et fut tué le 19 juin 1959 à Aïn Séfra (Algérie) au cours d’une opération dite de « maintien de l’ordre » (opération Trident).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article193328, notice SPARAPAN Emile, Victor par Bernard Pommaret, Michel Thébault., version mise en ligne le 18 juin 2017, dernière modification le 12 mars 2020.

Par Bernard Pommaret, Michel Thébault.

SOURCES : Arch. Dép. Haute-Vienne 185W3-27 — Arch. Municipales Limoges 4H142 —CDJC LVII-29 — Journal Le Populaire, 31 mai 1945 — Mémorial national des marins morts pour la France — État civil mairie de Limoges, registre des décès 1944 acte n°1396 —mémorial genweb.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément