MESLET Edmond, François [Lieutenant Lacoste]

Par Bernard Pommaret, Dominique Tantin

Né le 28 août 1912 à Marengo, département d’Alger (Algérie), mort en action le 10 août 1944 au lieu-dit La Brousse, commune de Droux (Haute-Vienne) ; militaire de carrière, adjudant-mécanicien dans l’armée de l’Air ; lieutenant « Lacoste » dans le maquis AS « Bayeux » du nord de la Haute-Vienne.

Fils d’Eugène Paul Meslet (1878-1935) et de Anne-Marie Berthe Montazeaud (née en 1880 à St-Ouen-sur-Gartempe, mariée à Cherchell en 1902 et décédée en 1945 à Birmendreis en Algérie). Edmond Meslet épousa Georgette Marie Joséphine Mazza le 3 décembre 1935 à Saint-Raphaël (Var). Le couple eut une fille, peut-être prénommée Christiane.
Edmond Meslet s’engagea dans la Résistance à Saint-Raphaël. Il aurait participé à l’organisation de liaisons par sous-marins permettant d’exfiltrer des résistants vers l’Afrique du Nord.
Menacé par la police allemande, il se déplaça en Haute-Vienne où il trouva refuge chez son oncle, Louis Baritaud, alors maire de Peyrat-de-Bellac. En 1943, il jouait dans l’équipe de football de cette localité. Lieutenant de l’Armée secrète en 1944, il dirigea le service de sabotage du secteur D de l’AS-MUR. Il commandait le camp "Bayeux" de l’AS situé au Puy Massert (lieu-dit "Les Taffres"), commune de Châteauponsac.
Le 10 août 1944, il s’intégra dans des circonstances encore mal connues à une patrouille, dans une traction avant, avec quatre maquisards. Alors que le détachement remontait après La Brousse sur la 151 bis (aujourd’hui la RN 145), à environ deux kilomètres de la Croix-du-Curé en direction de Bellac, vers 18 heures, les maquisards tombèrent dans une embuscade tendue par les Allemands de la colonne Ottenbacher. Edmond Meslet fut abattu sur place avec ses quatre compagnons. Le lendemain, les cinq corps furent emmenés à la morgue de Bellac.
Le 22 mars 1945, sa dépouille fut inhumée au cimetière de Saint-Ouen-sur-Gartempe (Haute-Vienne).
Edmond Meslet obtint la mention Mort pour la France. Son nom est inscrit sur la stèle commémorative de La Brousse, sur celle de la Croix-des-Martyrs avec ceux des victimes du massacre du 8 juillet 1944, et sur le monument commémoratif 1939-1945 de Limoges.
Il fut nommé Chevalier de la Légion d’Honneur et reçut la Croix-de-Guerre à titre posthume.
Il existe une rue du Lieutenant Lacoste à Peyrat-de-Bellac.

Voir
Droux, La Brousse (10 août 1944)

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article193569, notice MESLET Edmond, François [Lieutenant Lacoste] par Bernard Pommaret, Dominique Tantin, version mise en ligne le 29 juin 2017, dernière modification le 27 avril 2021.

Par Bernard Pommaret, Dominique Tantin

SOURCES : SHD GR 16 P 413338. — SHD PAVCC Caen AC 21P 89726. — Liberté du Centre du 19/03/45 et Populaire du Centre du 29/03/2005. — Bulletin n° 36 de l’association des Amis du Musée de la Résistance — MémorialGenWeb. — Mémoire des Hommes. — Site Internet de la municipalité de Peyrat-de-Bellac. — Renseignements communiqués par Mme Jacqueline CLERC.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément