CHANLOT Octave [CHANLOT Osthène, Octave]

Par Gilles Morin

Né et mort au Lamentin (Guadeloupe) 7 avril 1902-31 janvier 2001 ; instituteur socialiste en Guadeloupe puis à Paris.

Fils d’un marin et d’une repasseuse, Octave Chanlot, titulaire du Brevet supérieur et du Certificat professionnel, diplômé d’éducation physique, passa plusieurs certificats d’études supérieures. Il était diplômé d’Études supérieures de philosophie, avec comme sujet de thèse, « L’enseignement dans les colonies française ». Instituteur et directeur d’école, adhérent de la SFIO depuis 1937, il fut révoqué par Vichy.
On retrouva Octave Chanlot à la Libération à Paris, victime de guerre avec 15 % d’invalidité. Syndicaliste, il était secrétaire général de la sous-section du SNI des instituteurs du Ve arrondissement. Membre du conseil central de la renaissance française, chargé de la représentation de tous les Territoires d’Outre-mer, il représenta la Guadeloupe aux États généraux de Paris en 1945. Il était par ailleurs président de l’Association coloniale.
Octave Chanlot, qui enseignait comme professeur de Lettres en 1947 dans le cours complémentaire Lucien Herr dans le Ve arrondissement à Paris, fut candidat pour devenir conseiller de l’Union française et postula en ce sens auprès de la direction de la SFIO.Jean Ninine, député d’outre-mer, et René Bonissel, dirigeant du SNI, appuyèrent sa candidature. Bonissel écrivait à Guy Mollet : « C’est un camarade très sûr et, en plus, très chic. »
Il fut candidat aux élections législatives de 1951.
Chanlot se maria en décembre 1928 à Gourbeyre (Guadeloupe) avec Serge, Marie, Elisabeth Bebel, une institutrice militante socialiste. Née le 4 juillet 1902 à Trois Rivières, elle décéda le 23 février 2007 à Basse Terre. Le couple eut deux enfants.
En 1951, ils créèrent une institution « Les persévérants » pour scolariser les enfants de la région de Basse-Terre et de la Côte-sous-le-vent qui se transforma en 1977 en collège sous contrat d’association avec l’État que leur fils Guy Chanlot dirigea à partir de 1981.
Le nom d’Octave Chanlot fut donné par la suite à une rue de Petit Canal.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article19375, notice CHANLOT Octave [CHANLOT Osthène, Octave] par Gilles Morin, version mise en ligne le 25 octobre 2008, dernière modification le 3 avril 2021.

Par Gilles Morin

SOURCES : Arch. Nat., F/1cII/125/A. — Arch. OURS, dossier biographique. — Site Internet sur Les persévérants. — Notes de Jacques Girault.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément