PION Léon

Ouvrier parcheminier à Issoudun (Indre), socialiste du P.O.F. en 1893

Piot était membre du bureau du « Comité des travailleurs d’Issoudun » dont le secrétaire était Granger. Cette organisation locale du Parti Ouvrier Français agissait en soutien à la candidature de Gustave Doré lors des élections législatives de 1893. Un nommé Léon Pion, vraisemblablement le même homme, fit partie des premiers syndiqués lors de la création du syndicat des ouvriers en cuirs et peaux d’Issoudun en 1895 ; il était noté radié en 1896 (décès ou départ pour Paris ?).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article194145, notice PION Léon, version mise en ligne le 28 juillet 2017, dernière modification le 28 juillet 2017.

SOURCES : Arch. Dép. Indre.— Arch. UL CGT Issoudun. – Notes de J.-L. Labbé.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément