DALOUX Maurice, Fernand, Marcel

Par Michel Gorand

Né le 28 avril 1923 à Saint-Pierre-des-Corps (Indre-et-Loire), mort en action le 29 août 1944 à Saint-Hilaire-de-Court (Cher), FFI.

Fils de Maurice, Édouard, Firmin, Louis, France Daloux et de Marie-Thérèse Deschamps ; domicilié à Saint-Pierre-des-Corps, Maurice Daloux s’était engagé dans les Forces Françaises de l’Intérieur (FFI), comme agent de liaison de la 9e compagnie du 3e bataillon du groupe Indre-Est. Le 29 août 1944, vers 8 h du matin sur la route (D 90) de Saint-Hilaire-de-Court à Saint-Georges-de-la-Prée (Cher), les deux agents de liaison, Daloux et Eugène Maslin rencontrent deux véhicules allemands et engagent un combat inégal dans lequel ils sont blessés, puis achevés tous deux, par les Allemands, d’une balle dans la tête. Reconnu « Mort pour la France » le 16 mai 1946. Déclaration de décès du 10 mars 1945 de Charles Rouas de Saint Hilaire-de-Court.
Son nom figure sur un stèle commémorative, rue du 31 août 1944, à Saint-Hilaire-de-Court avec six autres victimes : Georges Bouffaut (ou Bouffault), Jean Deschâtre ou Dechâtres, Marc Cadet, André Guillemet, Eugène Maslin, Henri Mouze.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article194352, notice DALOUX Maurice, Fernand, Marcel par Michel Gorand, version mise en ligne le 3 août 2017, dernière modification le 15 novembre 2017.

Par Michel Gorand

SOURCES : Registre des décès de Saint-Hilaire-de-Court. — JMO de la 9e Compagnie (du 6 juin 1944 au 12 septembre 1944).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément