Bois de Gentelles, Boves (Somme). Mai et août 1944

Par Frédéric Stévenot

Un monument commémoratif fut élevé en 1947 sur un terrain offert par son propriétaire, M. de Thézy, à l’initiative de l’Union des anciens de la Résistance de Corbie. Il a été érigé aux abords de deux fosses (des cagnats de 1914-1918), où furent ensevelis les corps de vingt-sept victimes exécutées en mai et en août 1944. Il s’agissait de résistants ORA et FTPF enfermés à la citadelle d’Amiens.

Le journal Picardie nouvelle rendit compte de la découverte du site et de l’identification difficiles des corps, à partir de son édition du 12 septembre 1944. Selon cet organe de presse, le charnier fut révélé le 8 septembre, vers 18 h. 30, à l’occasion de battues organisées par la Résistance locale pour débusquer les derniers Allemands. Deux groupes furent impliqués : celui qui était commandé par le chef de la brigade de gendarmerie de Boves, Lefèvre, et celui du lieutenant Laurent. Les corps étaient répartis dans deux cagnas distinctes : huit d’un côté ; dix-huit de l’autre, dont une femme. Les fouilles furent faites par des prisonniers allemands ; les dépouilles furent examinées par le docteur Machoire, et un relevé anthropométrique (empreintes et photographies) fut pratiqué par Marc Boucher. Les corps furent ensuite transportés au nouvel hôpital d’Amiens, pour identification par les familles. Les obsèques eurent lieu le jeudi 14 septembre.

Les huit victimes abattues dans la nuit du 8 au 9 mai 1944 :

  1. Camille BIZET, de Moreuil ;
  2. Maurice CAMIN, d’Andeville (Oise) ;
  3. André CARPENTIER, de Monchaux-Soreng (Seine-Maritime) ;
  4. Charles DUPUICH, ouvrier, de Méru (Oise), né en 1922 à Laigneville (Somme) ;
  5. Jean FOURRAGE, de Trignac (Loire-Atlantique) où il est né le 28/4/1919 ; fils de François et de Sigismonde PLET ; photo ; sous-lieutenant ORA-AS ; Dès 1942 membre actif au F.T.P sous le pseudo Jacques Vasseur et opère dans la région de Gamaches et Eu - Membre le l’O.R.A. en février 1943 - Réseau Evasion Bourgogne - Arrété le 02/04/1944 à Hornoy en compagnie de sa mère qui sera déportée, la famille Waquez et Darras ; mort pour la France (AC 21 P 186735) ; inhumé une première fois au cimetière de la Madeleine à Amiens, c’est au cours d’une exhumation qui a lieu le 28/08/1945 qu’il est officiellement reconnu (identité judiciaire d’Amiens du 08/06/1946) ; coiffeur.
  6. Marcel PAY(E)MENT, d’Ochancourt ; photo ;
  7. Morand WAQUEZ, d’Hornoy-le-Bourg ; 44 ans, gendarme révoqué par Vichy ;
  8. Raymond WAQUEZ, d’Hornoy-le-Bourg ; ORA ; ancien enfant de troupe à l’école des Andelys ; né le 27/2/1925 à Aniche (Nord) ; inhumé à la Madeleine (Amiens) puis à Hornoy ; arrêté le 2 avril et interné à la citadelle d’Amiens, où il est dans la même cellule que son père (Morand) et Jean Fourrage ; mort pour la France (26/8/1948).

Les dix-huit victimes de la nuit du 28 au 29 août 1944 :

  1. Paul COURCELLE, de Longpré-les-Corps (Somme) ; né le 7/3/1914 à L’Étoile (Somme) ; père de quatre enfants ; tisseur aux usines Saint-Frères de Condé-Folies ; mort pour la France (AC 21 P 109439) ;
  2. Marcel DELAMOTTE, 21 ans, de Villers-Bretonneux ;
  3. Arthur DUBOIS, demeurant à Feignies (Nord) ;
  4. Marguerite DUFLOS, née le 4 avril 1923 à Loeuilly, fille d’Émile Duflos et de Catherine Daboval ; demeurant à Nolette (comm. de Noyelles-sur-Mer) ;
  5. Charles ÉMILE, 20 ans, de Saint-Léger-lès-Domart où il est né le 17/1/1924 ; employé aux usines Saint-Frères de Saint-Ouen ;
  6. Robert MARÉCHAL, 33 ans, charpentier, 73 rue Terral, à Amiens ;
  7. Jacques NOIRET, né en 1921, 23 ans, de Bonnay ;
  8. Jean NOIRET, né à 1926, de Bonnay ;
  9. René PASTOL, 37 ans, électricien, de Beauvoir-Rivière (Pas-de-Calais) ;
  10. Alfred ROGER, 30 ans, de Dury ou Bonnay (Somme), employé à la SNCF, arrêté par les Allemands le 22 août ; sergent FTP ;
  11. Émile SAJOT ;
  12. Lucien (ou Alfred ou Julien) SEGARD, 19 ans, de Saint-Léger-lès-Domart ; employé aux usines Saint-Frères de Saint-Ouen ;
  13. Robert VANWEYDEVELDT, 25 ans, né le 30/12/1919 à Roubaix ; chauffeur à la SNCAN, de Bonnay ; sergent FTPF ; photo ;
  14. Adolphe VINCENT, de Bonnay, sergent FTPF ; photo ; né le 06/12/1892 à Étricourt-Manancourt (Somme) ; mort pour la France (AC 21 P 168507) ;
  15. Marcel WYNCKE, 25 ans, de Bonnay.

Liste à quoi s’ajoutent trois corps non identifiés.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article194671, notice Bois de Gentelles, Boves (Somme). Mai et août 1944 par Frédéric Stévenot, version mise en ligne le 19 février 2020, dernière modification le 14 mai 2021.

Par Frédéric Stévenot

SOURCES. Sites Internet : CRDP d’Amiens ; Wikipédia ; Picardie 1939-1945 ; Mémorial GenWeb.

ICONOGRAPHIE. Site Internet : Mémorial GenWeb

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément