TRIBILLON Jules

Par Jean-Luc Labbé

Né le 24 juillet 1879 à Villedieu-sur-Indre (Indre) ; ouvrier porcelainier ; syndicaliste CGT à Villedieu de 1902 à 1908

En 1901, Jules Tribillon, alors âgé de 22 ans, se déclarait ouvrier porcelainier dans l’usine du groupe Noublanche à Villedieu-sur-Indre. En mars 1902, il adhéra au syndicat CGT qui se créa alors et participa aux mouvements sociaux des mois suivants.
En 1905, Jules Tribillon fut élu secrétaire de son Syndicat (CGT) des porcelainiers et parties similaires de Villedieu. Jules Tribillon assuma la responsabilité de ce « syndicat fédéré au syndicat de Limoges » les trois années suivantes. Le syndicat cessa de fonctionner en 1908 et ne sera reformé qu’en 1919. Jules était le frère de Joséphine Tribillon, syndicaliste de l’habillement à Villedieu.
En septembre 1902, quelques mois après la création du syndicat et quelques mois avant une grève en 1903, Jules Tribillon fut témoin au mariage de sa sœur Joséphine. Le marié et les trois autres témoins étaient tous des ouvriers porcelainiers vraisemblablement adhérents au syndicat CGT : Désiré Fabioux (28 ans, le marié), Alexandre Fabioux (32 ans, frère du marié), Alphonse Bourdin (21 ans, ami du marié) et Jules Tanchoux (37 ans, cousin de la mariée). Le syndicat, dont Léonard Desrody fut le secrétaire, revendiquait environ 130 adhérents.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article194715, notice TRIBILLON Jules par Jean-Luc Labbé, version mise en ligne le 21 septembre 2017, dernière modification le 16 décembre 2017.

Par Jean-Luc Labbé

SOURCES : Arch. Dép. Indre. – Etat civil.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément