THOMAS Félix et Jean-Baptiste

Par Jean-Luc Labbé

Vignerons (propriétaires exploitants) à Issoudun (Indre) ; socialistes blanquistes en 1883 et 1884.

En décembre 1883 à Issoudun, deux frères THOMAS (Félix marié à Françoise Barbou et Jean-Baptiste marié à Augustine Pirot) furent élus au comité de leur quartier (Rues des écoles, de la Chaume et Dardault) lors de la constitution à Issoudun de la « Ligue démocratique pour les franchises [libertés] communales » initiée par les militants socialistes blanquistes et organisée par Jean-Félix Fénon. L’ainé, Félix alors domicilié rue des Groseillers, fut candidat sur la liste socialiste qui comportait 14 noms lors des élections municipales de mai 1884. Aucun ne fut élu mais pour la première fois les socialistes se présentaient sous leurs propres couleurs suite au refus des républicains de faire liste commune. Alors âgés respectivement de 34 et 30 ans, Félix et Jean-Baptiste Thomas étaient des vignerons propriétaires exploitants. Ils étaient les fils du vigneron Pierre Thomas et de Clémence née Chevalier, elle-même fille de vigneron.
Félix THOMAS était né le 19 mai 1850 et s’était marié à Françoise Barbou (22 ans, sans profession déclarée et fille du vigneron Jean-Baptiste Barbou) en décembre 1875. Jean-Baptiste THOMAS était né le 8 février 1854 et s’était marié à Augustine Pirot (couturière de 21 ans et fille du jardinier Etienne Pirot ; lors de ce mariage l’époux reconnut un enfant né 4 ans plus tôt). Les témoins de ces deux mariages étaient tous des vignerons.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article194768, notice THOMAS Félix et Jean-Baptiste par Jean-Luc Labbé, version mise en ligne le 24 août 2017, dernière modification le 24 août 2017.

Par Jean-Luc Labbé

SOURCES : L’Eclaireur du Berry, décembre 1883 et janvier 1884. – Etat civil.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément