DELMONTEIL Lucien

Par Bernard Pommaret, Dominique Tantin

Né le 21 décembre 1923 à Trémolat (Dordogne), fusillé après condamnation le 19 mai 1944 à Limoges (Haute-Vienne) ; peintre ; résistant des FTPF.

Fils d’Éloi et de Lucie Castagnol, Lucien Delmonteil était célibataire.
Domicilié à Trémolat, il fut l’un des résistants condamnés à mort par une cour martiale du régime de Vichy et fusillé le jour même à 16h30 à la maison d’arrêt de Limoges, place du Champ de Foire avec Vidal De Juana Badalzo, maquisard FTPF de la Creuse.

La quasi-totalité des 26 fusillés à la maison d’arrêt de Limoges après condamnation par une cour martiale de Vichy étaient des maquisards FTP ; c’était vraisemblablement le cas de Lucien, mais cela demande confirmation. De plus, son nom figure sur la liste de ces fusillés dans le dossier OS-FTPF secteur ville et banlieue de Limoges du dossier SHD GR 19 P 87/18, p. 6/32 (en ligne sur Mémoire des Hommes).
Il obtint la mention Mort pour la France le 17 janvier 1968 et le titre d’Interné résistant.
Son nom est inscrit sur le monument aux morts de Trémolat.


Notice en cours de rédaction, en attente des dossiers du SHD.


Voir Limoges, Maison d’arrêt (janvier-juin 1944)

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article194827, notice DELMONTEIL Lucien par Bernard Pommaret, Dominique Tantin, version mise en ligne le 25 août 2017, dernière modification le 9 avril 2021.

Par Bernard Pommaret, Dominique Tantin

SOURCES : AM 4H142. — MémorialGenWeb. — état civil de Limoges. — Mémoire des Hommes. — Service historique de la Défense, Vincennes GR 16 P 171202 et Caen SHD/ AC 21 P 631886 (nc).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément