CHARNEAU Raymond, Pierre, Auguste

Par Claude Pennetier

Né le 26 mai 1914, à Mareuil-sur-Lay (Vendée), mort sous la torture le 14 septembre 1942 à Nantes (Loire-inférieure, Loire-Atlantique) ; gardien de la paix ; résistant FTPF.

Fils de Auguste Charneau, cultivateur, et de Raymonde Chavigneau, cultivatrice, Raymond Charneau se maria le 24 octobre 1934 dans sa ville natale avec Georgette Divet, ouvrière.
Domicilié à Nantes, 7 place de la République en 1942, il est dit gardien de la paix mais aussi "gardien d’usine" par sa femme en 1947. Considéré comme membre du Front national et des FTP, il fut arrêté par la SPAC (police anticommuniste) le 7 juillet (ou septembre) 1942 et fut interné politique à la prison de Nantes où il mourut sous la torture le 14 septembre 1942.
Sa veuve, ouvrière à Nantes, demanda en 1947 son inscription sur la Plaque à la mémoire des martyrs nantais de la Résistance. Elle s’appuyait sur le témoignage d’un gardien de la prison de Nantes. Son nom est également inscrit sur le monument aux morts de Mareuil-sur-Lay (Vendée).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article19494, notice CHARNEAU Raymond, Pierre, Auguste par Claude Pennetier, version mise en ligne le 25 octobre 2008, dernière modification le 10 octobre 2021.

Par Claude Pennetier

SOURCES : Arch. Dép. Loire-Atlantique, 305 J. — Jean-Pierre Sauvage, Xavier Trochu, Mémorial des victimes de la persécution allemande en Loire-Inférieure, fusillés et exécutés, Nantes, 2001.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément