JUDA Georges

Par Annie Pennetier

Né le 15 août 1893 à Bliesbrück (Moselle), victime juive du massacre des puits de Guerry à Savigny-en-Septaine (Cher) le 26 juillet 1944 perpétré par la police allemande et des miliciens.

Fils de Joseph Juda, marchand de bestiaux et de Rosa Juda née Fisher, tous deux de confession israélite (mention indiquée sur l’état civil allemand), Georges Juda se maria le 31 janvier 1921 à Anderlecht (Belgique) avec Marthe Hemmerdinger.
La famille Juda quitta Paris après la rafle du Vél’d’Hiv pour se réfugier dans le sud du Cher. Dans la nuit du 7 au 8 juin 1944, une trentaine de membres de la Milice menée par le chef Bout de l’An et venant de Vichy firent irruption dans le château des Barres à Bessais-le-Fromental, commune située entre Sancoins et Saint-Amand-Montrond, à la recherche de résistants ; ils y trouvèrent les familles Juda et Hemmerdinger, sa belle-famille. L’exécution de Philippe Henriot le 28 juin au Ministère de l’Information à Paris, provoqua la fureur des chefs miliciens. Le lendemain,quatre membres de la famille Juda furent arrêtés par l’inspecteur du 2e service Rochelet qui déclara " On sait que les juifs ont payé cinquante millions pour l’assassiner ; on est en train d’arrêter 6000 juifs". L’arrestation s’accompagna d’un pillage des meubles et des valeurs.La famille Juda, les deux frères, la femme de Georges Marthe Hemmerdinger et la fille d’André, fut détenue dans la prison de la Milice à Saint-Amand puis le 17 juillet, trois policiers allemands accompagnés du chef départemental Cher-Nord de la Milice Roger Thévenot les emmenèrent à Bourges
Le 26 juillet les deux frères Juda, André et Georges ont été extraits de la prison du Bordiot à Bourges et transportés sur le terrain militaire d’Avord, où ils furent massacrés et précipités dans un puits. Deux jours avant, dans ce même lieu, 26 juifs raflés également à Saint-Amand-Montrond par la police allemande et des miliciens avaient subi le supplice.

Son nom figure sur les stèles d’hommage aux 36 victimes du puits de Guerry à Saint-Amand-Montrond et à Savigny-en-Septaine inaugurées en 1994.


Savigny-en-Septaine, puits de Guerry (24 juillet-8 août 1944)

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article194962, notice JUDA Georges par Annie Pennetier , version mise en ligne le 29 août 2017, dernière modification le 11 octobre 2017.

Par Annie Pennetier

SOURCES : Mémorial Genweb. — Notes de Jean-Claude Bonnin. — État civil.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément