KRAMEISEN Marthe née KUPFERMAN

Par Annie Pennetier

Née le 13 janvier 1893 à Sienleva (Pologne), victime juive du massacre des puits de Guerry à Savigny-en-Septaine (Cher) le 8 août 1944, par la police allemande et des miliciens.

Une des 36 victimes juives du massacre des puits de Guerry.

Le 8 août 1944, huit femmes juives emprisonnées au Bordiot à Bourges (Cher) après la rafle de Saint-Amand Montrond du 21 juillet ont été massacrées et précipitées dans le puits n°2. Les 28 hommes avaient subi le même destin tragique les 24-26 juillet.
Son mari Charles Krameisen, né dans la même ville de Pologne fut le seul rescapé de ce massacre. Le 24 juillet, alors qu’il faisait partie du dernier groupe et qu’il avait entendu les chocs de pierre, il réussit à s’enfuir. Après avoir été caché par un fermier, le lendemain de la libération, il alla déclarer le massacre du 24 juillet auquel il avait échappé.
Le nom de Marthe Krameisen figure sur les stèles d’hommage aux victimes du puits de Guerry à Savigny et à Saint-Amand-Montrond.

Savigny-en-Septaine, puits de Guerry (24 juillet-8 août 1944)

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article195019, notice KRAMEISEN Marthe née KUPFERMAN par Annie Pennetier, version mise en ligne le 31 août 2017, dernière modification le 18 septembre 2017.

Par Annie Pennetier

SOURCES : Mémorial Genweb. — Notes de Jean-Claude Bonnin.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément