CHARPIOT Gaston, Charles

Par Jacques Girault

Né le 26 octobre 1903 à Étupes (Doubs), mort le 1er avril 1989 à Montbéliard (Doubs) ; instituteur ; militant syndicaliste du SNI et socialiste dans le Doubs.

Fils d’un ouvrier de l’usine Peugeot et d’une couturière à domicile, Gaston Charpiot, de religion protestante (Église luthérienne de France), après avoir suivi l’enseignement du cours complémentaire d’Audincourt (Doubs), entra à l’École normale d’instituteurs de Besançon en 1919. Marié au temple en mars 1928 à Étupes, ses deux enfants reçurent une instruction religieuse.

Gaston Charpiot enseigna à Étupes, puis à Audincourt. Membre du Syndicat national des instituteurs depuis 1926, responsable du canton d’Audincourt, il fit partie du conseil syndical de la section départementale dans les années 1930 et assura la fonction de trésorier. Il participa comme auditeur au congrès national de 1930.

Secrétaire de la section socialiste SFIO d’Étupes, puis de celle d’Audincourt, gréviste le 30 novembre 1938, Charpiot partageait les orientations de la direction nationale du Syndicat. Il militait en outre dans la Ligue des droits de l’Homme.

Mobilisé comme officier, il fut interné militaire en Suisse, et rentra en France en février 1941. Il eut des contacts avec un mouvement de Résistance à partir de 1944.

Gaston Charpiot participa à la fin de la guerre à la reconstitution du syndicat et resta pendant quelques années secrétaire de la section socialiste SFIO d’Audincourt. Il anima dans la ville des activités sportives (section de ski et club de basket-ball).

Veuf, il se remaria en décembre 1953 à Audincourt.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article19508, notice CHARPIOT Gaston, Charles par Jacques Girault, version mise en ligne le 25 octobre 2008, dernière modification le 13 août 2021.

Par Jacques Girault

SOURCES : Presse syndicale. — Renseignements fournis par l’intéressé.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément