CHAPLIN René

Par Roland Tatreaux

Né le 21 mai 1913 à Saint-Rémy (Saône-et-Loire), fusillé sommairement le 26 août 1944 à Châtenoy-le-Royal (Saône-et-Loire) ; cheminot ; résistant FTPF.

Fils de Jean et Marie Lalonde. Époux de Jeanne Michaud. Deux enfants. Domicilié 2 rue Jules Malfroy à Chalon-sur-Saône. Chauffeur au dépôt SNCF de Chalon-sur-Saône.
Membre du groupe FTPF des cheminots de Chalon-sur-Saône depuis décembre 1941 avec le grade d’adjudant. Membre du “réseau action Armada”. Il est arrêté le 15 août 1944, de retour d’une mission de ravitaillement du maquis de l’Échelette, région de Tournus, sur les ordres de Louis Ducher alias capitaine “Roger” (Attestation sous-lieutenant FTPF Marcel Chauville), par un barrage allemand sur la RN6 entre Sennecey-le-Grand et Varennes-le-Grand, au volant d’une camionnette empruntée au dépôt SNCF. Interné Résistant à la prison de Chalon-sur-Saône le dit jour.
Fusillé le 26 août 1944 au lieudit “Bois de la Garenne” sur la commune de Châtenoy-le-Royal. Il obtint la mention « Mort pour la France ».
C’est le beau-frère de Henri Branchard fusillé le même jour à Mellecey.
Son nom figure sur le monument de la Résistance à Châtenoy-le-Royal (Saône-et-Loire).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article195164, notice CHAPLIN René par Roland Tatreaux , version mise en ligne le 4 septembre 2017, dernière modification le 1er décembre 2018.

Par Roland Tatreaux

SOURCE : Roland Tatreaux, Chemins de mémoire en Chalonnais, 2016.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément